Assemblée parlementaire de l'OTAN
Facebook
Twitter
Delicious
Google Buzz
diggIt
RSS

Bruxelles, le 22 janvier 2016 – Très préoccupée par la menace que représente Daech, l’Arabie saoudite reste fermement déterminée à combattre le terrorisme de quelque manière que ce soit et considère l’Iran comme la principale source d’instabilité au Moyen-Orient. Tels sont les messages clés qui ont été délivrés par le roi d’Arabie saoudite, Salmane ben Abdelaziz Al Saud, le Secrétaire général du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe, Abdullatif bin Rashid Al Zayani, ainsi que d’éminents membres de la classe politique et du gouvernement saoudiens à la délégation de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN lors de sa visite dans le pays du 18 au 20 janvier 2016.
Washington/Brussels, le 6 janvier 2016 – Le président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, Michael R. Turner, a publié la déclaration ci-dessous à la suite de l’annonce des autorités de Pyongyang selon laquelle la République populaire démocratique de Corée aurait procédé avec succès à un essai d’engin thermonucléaire.
Bruxelles / Podgorica / Washington, le 3 décembre 2015 - Le président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, Michael R. Turner (Etats-Unis), s’est réjoui à l’annonce de la décision prise par les ministres des Affaires étrangères de l’OTAN d’inviter le Monténégro à entamer des pourparlers d’adhésion.
Bruxelles / Florence, le 30 novembre 2015 - Les législateurs des pays membres de l’OTAN et des pays de la Méditerranée et du Moyen-Orient, qui se réunissaient à Florence (Italie) deux semaines après les attentats terroristes qui ont fait 130 victimes à Paris, ont appelé à une stratégie globale pour vaincre Daech, et non pas seulement pour le contenir.
Bruxelles/Florence, 25 novembre 2015 – Des Parlementaires de l’OTAN se réunissent à Florence les 26 et 27 novembre pour discuter de la stratégie internationale à mener contre Daech suite aux attentats de Paris du 13 novembre dernier et passer en revue les efforts déployés pour mieux coordonner des opérations militaires internationales en Syrie, notamment après la destruction par les forces aériennes turques d’un chasseur russe dont le pilote aurait, selon Ankara, violé l’espace aérien turc et ignoré les avertissements qui lui étaient adressés.


Partager