Commission dimension civile de la sécurité (CDS)

En 2020, la commission travaille sur les projets de rapport suivants :

  1. Le projet de rapport général présenté par Ulla SCHMIDT (Allemagne) : 
    Faire avancer le programme « femmes, paix et sécurité »
  2. Le rapport CDSDG présenté  Angel TILVAR (Roumanie) :
    Améliorer la pédagogie et la communication à propos de l'OTAN                                                          
  3. Le projet de rapport spécial présenté par Lord JOPLING (Royaume-Uni) : 
    La Chine et l'ordre mondial libéral
  4. Le projet de rapport spécial COVID-19 présenté par Joëlle GARRIAUD-MAYLAM (France) :
    L'impact de la crise de la Covid-19 sur la dimension civile de la sécurité


La commission se réunira en visio-conférence cet été et à l’automne pour discuter de ces projets de rapports.

Membres de la commission
Directeur de la commission : Nathan Robinson GRISON

La commission sur la dimension civile de la sécurité (CDS) a vu le jour en 1956 sous le nom de commission culturelle et a, à plusieurs reprises, changé de nom ; c’est en l’an 2000 qu’elle a pris son appellation actuelle. Malgré les changements de nom, elle s’est toujours attachée aux aspects de la sécurité euro-atlantique qui, directement ou indirectement, se rapportent aux responsabilités, à la protection et au bien-être des populations civiles.

La commission sur la dimension civile de la sécurité (CDS) se compose d'une sous-commission sur la gouvernance mocratique (CDSDG).

Les domaines de compétence de la commission sur la dimension civile de la sécurité englobent :

  1. la démocratie, la bonne gouvernance et l’État ;
  2. mécanismes contrôle démocratique la supervision de la défense et de la sécurité, de même que les relations civilo-militaires général;
  3. libertés civiles, les libertés fondamentales, les droits humains et la protection minorités;
  4. le droit international humanitaire et la protection civiles, en particulier femmes et enfants, dans les conflits armés ainsi que l’évolution de la justice pénale internationale;
  5. la prise en compte de la dimension du genre dans le secteur de la défense et de la sécurité;
  6. les questions liées à la transition politique socio-économique dans les pays partenaires l’OTAN;
  7. les conflits ethniques et « gelés » dans le voisinage de l’OTAN;
  8. les mesures visant à faciliter la coopération entre les secteurs civils et militaires dans le cadre des opérations dirigées par l’OTAN;
  9. le rôle des médias en matière de sécurité, la lutte contre les campagnes de désinformation et la propagande;
  10. le rôle de la religion sur le plan de la sécurité, ainsi que les stratégies visant à lutter contre le radicalisme et l’extrémisme violent;
  11. difficultés liées réfugiés et aux flux migratoires;
  12. la protection civiles contre les catastrophes naturelles provoquées par l’homme et les questions environnementales connexes;
  13. la protection civiles contre les menaces en matière terrorisme d'armes de destruction massive, les suites attaques terroristes et les incidences de la lutte antiterroriste libertés civiles et les droits humains;
  14. résilience face aux menaces que représente guerre hybride;
  15. les "menaces indirectes à la sécurité", telles que la piraterie, les cyberattaques, la criminalité organisée, le trafic d’armes et de stupéfiants et la traite des êtres humains.