Commission politique

Lors de la 65e session annuelle à Londres (Royaume-Uni), la commission a adopté les trois projets de rapports suivants :

Le rapport général présenté par Julio MIRANDA CALHA (Portugal) : Sécurité et stabilité en Afrique – Défis et priorités pour l’OTAN
Le rapport PCNP présenté par Raynell ANDREYCHUK (Canada): Un aperçu des relations OTAN-Russie 
Le rapport PCTR présenté par Gerald E. CONNOLLY (États-Unis) :   70 ans de l'OTAN –  pourquoi l’Alliance demeure-t-elle indispensable?

Membres de la commission
Directeur de la commission : Steffen SACHS

La commission politique traite de toutes les questions politiques liées à la sécurité de l’OTAN, des pays membres et des pays partenaires.

La commission politique (PC) se compose de deux sous-commissions: la sous-commission sur les partenariats de l’OTAN (PCNP) et la sous-commission sur les relations transatlantiques (PCTR)

Les domaines de compétence de la commission politique englobent :

  1. Le rôle actuel et futur de l’Alliance dans la sécurité euro-atlantique;
  2. tous les aspects politiques et diplomatiques de l’adaptation de l’OTAN à l’évolution de l’environnement international de sécurité;
  3. les aspects politiques des relations entre l’Amérique du Nord et l’Europe;
  4. les partenariats existants et l’évolution des partenariats de l’Alliance, y compris les programmes OTAN tels que le CPEA/PPP, l’Initiative de coopération d’Istanbul (ICI), et les partenaires mondiaux ainsi que les partenariats spécifiques avec l’Ukraine et la Géorgie, et avec la Russie;
  5. tous les aspects politiques des relations que l’OTAN entretient et développe avec des organisations internationales, notamment l’Union européenne et les Nations unies;
  6. la poursuite de l’élargissement de l’Alliance et les programmes de préparation des pays candidats à leur possible adhésion (dont le MAP);
  7. tous les aspects politiques et diplomatiques relatifs aux menaces sécuritaires nouvelles ou émergentes auxquelles sont confrontés les Alliés et les Partenaires, y compris la prolifération des armes de destruction massive, les groupes terroristes agissant à l’échelle internationale, les États faillis ou en déliquescence et les États au « comportement préoccupant »;
  8. le rôle de l’OTAN en tant qu’organisation politique dans le renforcement des programmes de désarmement, de maîtrise des armements et de non-prolifération;
  9. les débats et discussions politiques sur les moyens de la défense alliée, y compris le rôle des systèmes défensifs et des armes nucléaires;
  10. le renforcement de la sensibilisation à la dimension du genre dans tous les aspects de la sécurité internationale.