Présidente de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN

Madeleine MOON

Royaume-Uni (Parti travailliste)

BIOGRAPHIE

La députée Madeleine Moon représente la circonscription de Bridgend, située au sud-est du pays de Galles, depuis 2005 au palais de Westminster.  Avant de représenter Bridgend au parlement, elle a travaillé dans le domaine plusieurs domaines ayant trait à la protection de l’enfance sous de multiples formes, parmi lesquelles l’enregistrement et l’inspection de services de soins, elle a été deux fois maire de la ville de Porthcawl, et conseillère de bourg-comté (county borough).

À la chambre des communes, elle a été la secrétaire parlementaire privée de Lord Hunt lorsqu’il était ministre d’État au département de l’énergie et du changement climatique, et du député Jim Knight lorsqu’il était ministre d’État au département des enfants, des écoles et des familles.

Elle a exercé des fonctions dans plusieurs commissions spécifiques, rejoignant la commission restreinte de la défense en 2009. Lorsqu’elle était membre de cette commission, elle a présidé deux sous-commissions, établissant des rapports sur la sécurité et le bien-être du personnel des forces armées et sur les exercices d’entraînement et de la défense dans l’Arctique.

Mme Moon a créé le groupe multipartite sur la prévention du suicide et de l’automutilation. Elle est vice-présidente du groupe multipartite sur les forces armées, coordonnatrice du groupe de la Royal Air Force et présidente du groupe multipartite sur les réservistes et les cadets. Ses intérêts politiques portent notamment sur les personnes handicapées et les personnes âgées, la santé mentale, la défense et l’environnement.

Elle est membre de la délégation du Royaume-Uni auprès de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN depuis 2010, et cheffe adjointe de la délégation depuis 2015. À l’AP-OTAN, Mme Moon a exercé des fonctions à la commission de la défense et de la sécurité. Vice-présidente de la sous‑commission sur la coopération transatlantique en matière de défense et de sécurité de 2012 à 2015, elle a par la suite été élue rapporteure de la sous-commission sur l’avenir de la sécurité et des capacités de défense, établissant des rapports sur l’OTAN et le rôle futur de la puissance navale (2016), le domaine spatial et la défense alliée (2017), et les forces d’opération spéciales de l’OTAN dans l’environnement de sécurité contemporain (2018).

Elle a été élue présidente de l’AP-OTAN lors de la session annuelle de l’Assemblée tenue à Halifax en novembre 2018.