2021 - RAPPORT - LA POSTURE DE DÉFENSE DE LA CHINE : CONSÉQUENCES POUR L’OTAN

Lara MARTINHO

18 octobre 2021

Ce rapport a été adopté par la commission de la défense et de la sécurité (DSC) à la session annuelle de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN à Lisbonne.

Pékin investit actuellement dans le développement de forces armées modernes, capables de défendre les intérêts croissants du pays dans le monde. La modernisation de l’Armée populaire de libération (APL) s’accélère sous la supervision de Xi Jinping. La vision de M. Jinping s’articule autour de 3 objectifs militaires pour l’APL : la mécanisation, l’informatisation et l’intelligentisation. Si ces objectifs sont atteints, le président chinois est convaincu que l’APL deviendra la force de combat la plus sophistiquée au monde d’ici 2049, date à laquelle sera par ailleurs célébré le centenaire de la fondation de la République populaire de Chine (RPC).

Les forces armées chinoises ne représentent pas une menace immédiate pour les Alliés, mais il est de plus en plus évident qu’un danger se profile à l’horizon. Les intérêts économiques, politiques et militaires croissants de la Chine dans le monde côtoient ceux de l’Alliance dans la zone euro-atlantique. 

À mesure que les Alliés affineront leur vision et leur approche vis-à-vis de la Chine au cours des mois et années à venir, il est certain qu’ils devront prendre une initiative faisant intervenir l’Alliance tout entière. Les ambitions militaires déclarées de la Chine vont de plus en plus heurter les intérêts des Alliés dans 3 domaines clés : maritime, spatial et cyber (normes visant à prévenir la liberté de navigation en haute mer, maintien de l’accès aux réseaux de communication par satellite sécurisés dans l’espace et dans le cyberespace, dont la Chine a ouvertement fait une arène de compétition stratégique et de déstabilisation). En plus d’atténuer l’impact des problèmes que la Chine posera sur le plan militaire, les Alliés doivent aussi trouver les moyens de coopérer avec la Chine sur un certain nombre de questions de sécurité mondiales.

Le présent rapport se termine sur des recommandations à l’intention des parlementaires et des gouvernements des pays de l’OTAN, afin qu’ils envisagent notamment : de faire une déclaration politique forte sur ce que l’Alliance défend, plutôt que sur ce qu’elle combat alors qu’elle s’engage dans l’exécution de l’agenda OTAN 2030, avec notamment la révision du concept stratégique, de sorte à affirmer la place de celle-ci dans un monde empreint par la puissance de la Chine, de renforcer la coopération entre Alliés et avec les partenaires afin d’obtenir une image plus précise de l’ampleur et de la portée des défis posés par la Chine dans tous les domaines, de développer les contacts politiques et militaires de l’OTAN avec la Chine et enfin, d’identifier les vulnérabilités stratégiques des Alliés.


Lire aussi

SEE MORE