2021 - AVANT-PROJET DE RAPPORT - LE LIEN TRANSATLANTIQUE ET LE PARTAGE DES CHARGES DANS UN ENVIRONNEMENT STRATÉGIQUE EN MUTATION

Ahmet YILDIZ (Turquie)

15 avril 2021

Dans cet avant-projet de rapport, nous examinons différentes façons de redynamiser le lien transatlantique et d’organiser un partage des charges plus équitable dans le cadre du débat sur l’OTAN à l’horizon 2030. Malgré la pandémie et les autres nouveaux défis actuels, l’OTAN continue de démontrer sa capacité unique à trouver un consensus entre ses 30 États membres, et de réaliser ses missions principales de défense collective, de gestion des crises et de sécurité coopérative. Les Alliés restent attachés à des valeurs communes et partagent les mêmes préoccupations en matière de sécurité. Toutefois, au cours des dernières années, on a pu constater l’émergence de certaines différences entre les Alliés, en témoigne l’emploi d’une rhétorique politique parfois peu constructive. Les acteurs extérieurs, en particulier la Russie et la Chine, continuent d’exploiter et d’alimenter ces différences. Malgré les progrès réalisés sur la question des dépenses de défense depuis 2014, la recherche d’un partage des charges plus équitable au sein de l’OTAN et d’un soutien plus adéquat aux membres en première ligne n’a toujours pas abouti.

Au sujet du partage des charges, le présent rapport invite instamment les Alliés à reformuler leur engagement aux objectifs de 2 % et de 20 % d’ici 2024 au prochain sommet de l’OTAN. Ceci étant dit, et sans porter préjudice aux engagements pris lors du sommet du Pays de Galles, il est légitime de réfléchir à de nouvelles façons de répartir les charges de manière plus équitable entre les Alliés. Ceux-ci doivent notamment reconnaître le rôle spécial joué par les pays situés sur les flancs de l’Alliance, lesquels utilisent leurs ressources nationales pour protéger les autres membres de l’OTAN des dangers extérieurs tels que le terrorisme ou l’immigration illégale.

Concernant les autres possibilités de renforcer la coopération transatlantique, le présent rapport constate que les conditions sont actuellement favorables pour que les Alliés nord américains et européens s’accordent sur une stratégie commune à l’égard de la Chine fondée sur la notion de « concurrence ». Le discours multilatéraliste de la nouvelle administration américaine crée également un nouvel élan pour développer un partenariat constructif entre l’OTAN et l’UE. Il faut saluer les efforts déployés par l’UE pour parvenir à renforcer les capacités de défense européennes du moment que ceux-ci renforcent l’OTAN et impliquent entièrement les Alliés non membres de l’UE. Dans les missions menées par l’OTAN, les Alliés doivent également s’engager à arriver et à se retirer ensemble, en particulier dans le contexte de la transition en Afghanistan. 

Le présent avant-projet de rapport soutient l’adoption d’un nouveau concept stratégique pour l’OTAN afin de promouvoir, entre autres, une OTAN plus politique où l’importance accordée à la consultation politique faciliterait la convergence des opinions des Alliés. La rédaction du nouveau concept stratégique offre aux Alliés l’opportunité de façonner une nouvelle stratégie transatlantique adaptée à l’évolution du contexte sécuritaire et d’exploiter tout le potentiel de cette relation transatlantique unique.


Lire aussi

SEE MORE