2020 - DYNAMIQUES SÉCURITAIRES ET POLITIQUES DANS LE GOLFE

Ahmet YILDIZ (Turquie)

12 août 2020

La pandémie de COVID-19 et la récession qui en découle entraînent une refonte de l’environnement sécuritaire mondial, plongeant la région du Golfe dans une situation particulièrement vulnérable. Depuis des années déjà, avant la pandémie, l’environnement sécuritaire de cette région préoccupait vivement les Alliés et la communauté internationale. L’importance stratégique déclinante des ressources énergétiques présentes dans la région avait ravivé le sentiment d’incertitude et relancé la recherche, par les acteurs de la région, de nouveaux modèles de sécurité. Ce processus s’est déroulé sur fond de bouleversements et de conflits internes dans la région du Moyen-Orient élargi et de l’Afrique du Nord (MOAN) – en particulier au Yémen, en Syrie et en Libye – où plusieurs pays du Golfe ont des intérêts considérables en jeu.

La région du Golfe reste divisée par plusieurs lignes de fracture, la plus importante étant la rivalité entre l’Arabie saoudite et la République islamique d’Iran, qui cherchent toutes deux à s’affirmer comme première puissance de la région. Le fossé entre le Qatar et trois autres membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui réunit tous les pays de cette région à l’exception de l’Iraq, continue de peser lourdement sur la capacité d’action de cette instance. L’effondrement de l’accord nucléaire iranien (plan d’action global commun, ou JCPoA) ainsi que l’escalade des tensions entre l’Iran et les États-Unis contribuent encore à la complexité de la situation sécuritaire dans cette région du monde. Avec ses effets désastreux, la pandémie de COVID-19 risque de mettre à mal les fragiles équilibres de pouvoirs de la région. Par contraste, elle pourrait aussi être l’occasion de dépasser les blocages actuels et de lancer de nouvelles initiatives diplomatiques et de coopération. La communauté euro-atlantique a un rôle à jouer dans la mise à profit de telles opportunités et dans l’atténuation des possibles incidences négatives de la situation actuelle.