2022 - ADAPTER LA RÉPONSE DES ALLIÉS À L’ÉVOLUTION DE LA MENACE TERRORISTE

Jean-Charles LARSONNEUR (France) - AVANT-PROJET DE RAPPORT

20 mai 2022

Même si la politique étrangère de plus en plus agressive menée par la Russie – qui, en février 2022 a débouché, en l’absence de toute provocation, sur l’invasion à grande échelle de l’Ukraine – constitue le principal péril pesant aujourd’hui sur la paix et la sécurité des pays membres, le terrorisme reste en tête des menaces asymétriques auxquelles se trouve confrontée l’Alliance. Il s’agit, pour les Alliés, d’un défi majeur depuis les attentats terroristes menés aux États-Unis le 11 septembre 2001.

Cet avant-projet de rapport démontre que le terrorisme est un défi complexe et en constante évolution. En 2001, la menace à laquelle les Alliés étaient confrontés provenait principalement d'Al-Qaida, réseau organisé de manière centralisée, isolé et animé par une idéologie en Afghanistan. Vingt ans plus tard, la menace est plus dispersée géographiquement le long de l'arc d'instabilité qui va de l'Afghanistan à la côte ouest africaine.

Le Sahel apparaît, aujourd’hui, comme l’épicentre du terrorisme mondial. Mais l’attentat terroriste le plus meurtrier commis en 2021 a eu lieu à l’aéroport de Kaboul en août, alors que les Alliés quittaient la ville tombée aux mains de l’adversaire. La résurgence récente et massive de Daech et d’Al-Qaida un peu partout dans la région MOAN ainsi que l’envergure et la portée des attentats menés par ces mouvements (et leurs affiliés) montrent bien que la menace est loin d’avoir disparu.

Le présent avant-projet fait le point sur l’évolution, ces dernières années, du défi représenté par le terrorisme mondial, ainsi que sur la menace persistante qu’il fait peser sur les populations et les intérêts alliés. Il revient sur les politiques en vigueur ainsi que sur les initiatives, missions et opérations, tout comme sur les programmes d’ouverture aux partenaires menés aujourd’hui par les Alliés pour altérer, perturber et neutraliser les capacités organisationnelles et opérationnelles des groupes terroristes. Il se conclut par une série de recommandations aux parlementaires alliés.

 


Lire aussi

SEE MORE