2022 - LA SITUATION EN AFGHANISTAN : CAUSES, CONSÉQUENCES ET ENSEIGNEMENTS

Ahmet YILDIZ (Turquie) - AVANT-PROJET DE RAPPORT

18 mai 2022

En août 2021, la campagne afghane des Alliés et de leurs partenaires s’est brusquement achevée sur l’une des opérations d’évacuation aérienne les plus vastes de l’histoire. Certes, cette campagne a permis, pendant vingt ans, d’empêcher que de nouveaux attentats soient perpétrés contre l’Alliance à partir de l’Afghanistan mais elle s’est soldée par un échec lorsque son mandat a été étendu à la construction d’une nation.


Malheureusement, depuis le départ des troupes de l’OTAN, l’Afghanistan connaît un marasme économique qui échappe à tout contrôle et qui a déclenché une crise humanitaire s’étendant à tout le pays : plus de la moitié de la population est frappée insécurité alimentaire. De surcroît, la vraie nature des dirigeants talibans se ranime et des restrictions draconiennes sont imposées à la société civile dans son ensemble. Enfin, le partenariat entre les talibans et le clan Haqqani (classé parmi les organisations terroristes) préoccupe les spécialistes, qui redoutent que les groupes terroristes réfugiés dans le pays – notamment al-Qaïda – ne soient bientôt en mesure de prospérer à nouveau et de lancer des attaques depuis le territoire afghan.  


Le présent avant-projet de rapport prolonge la résolution adoptée en 2021 par l’Assemblée parlementaire de l’OTAN sous le titre « Tirer les enseignements de l’engagement de l’OTAN en Afghanistan ». Il procède à une évaluation de cet engagement, qui a commencé en 2001 pour s’achever en 2021, et appelle à prêter attention à quelques-uns des problèmes auxquels est confronté le pays depuis le retrait de l’Organisation, notamment une crise économique et humanitaire, de nouvelles restrictions pour les femmes et les filles et la montée de la menace terroriste. Le document analyse les succès et les échecs qui ont marqué la campagne et examine certains des premiers enseignements qui en découlent.


La dernière partie se compose d’évaluations des parlementaires alliés concernant l’Afghanistan et de quelques recommandations plus générales destinées à ces derniers. Le document entérine les conclusions principales des retours d’expérience établis par l’OTAN et souligne la valeur ajoutée d’un contrôle parlementaire plus strict des missions et opérations de l’Organisation dans le contexte des relations entre secteur civil et secteur militaire. Il préconise en outre l’adoption d’une méthode comparative dans le cadre de l’analyse de toutes les opérations de gestion d’une crise.
 


Lire aussi

SEE MORE