2020 - LA CRISE DU GOLFE ET LES MARCHÉS MONDIAUX DE L'ÉNERGIE

Jean-Marie BOCKEL (France)

29 juillet 2020

Comme d'autres parties du Moyen-Orient, le Golfe est à la fois une source de frictions et de coopération entre l'Europe et les États-Unis. En effet, la région abrite tout autant d’intérêts divergents que convergents. Elle symbolise aussi des changements plus profonds dans l'ensemble du système international. Par exemple, les États-Unis vont vraisemblablement détourner leur attention de la zone pour affronter d'autres défis globaux que l'Amérique estime plus pressants à longue échéance. Ce changement intervient à un moment où l'Europe s’efforce de resserrer ses liens économiques avec le Golfe et risque d'être plus directement affectée en cas d'instabilité, notamment sur le plan sécuritaire. Les tensions croissantes entre les États-Unis et l’Iran ont révélé le degré de vulnérabilité de l'Europe face aux conflits de la région et sa difficulté à influencer leur issue. Les actes de sabotage perpétrés dans et autour du détroit d'Ormuz, qui voit passer 20 % du pétrole et un quart du gaz naturel liquéfié (GNL) consommés dans le monde, ont des répercussions immédiates sur la sécurité énergétique européenne. Il en va de même des attaques de missiles sur des infrastructures énergétiques critiques. Mais l'Europe ne dispose sur place que d'une capacité militaire limitée. Elle a toujours besoin de ses partenaires (États-Unis et États du Golfe) pour mettre en place des structures de nature à réduire les risques et à renforcer la sécurité. Cette coopération n'est possible que si les intérêts communs prévalent sur les intérêts conflictuels et si un dialogue transatlantique général sur le Golfe est poursuivi. Des conditions qui deviennent de plus en plus difficiles à remplir sur les deux fronts, même si tous les camps reconnaissent la nécessité de poursuivre dans cette voie. 

Dans la région du Golfe, les intérêts des États-Unis et de l'Europe coïncident souvent. Ce projet de rapport se concentre principalement sur la dimension énergétique de ces enjeux, mais il examinera également le contexte stratégique plus large dans lequel l'énergie du Golfe doit s'inscrire. [...]