Afghanistan : La direction de l'AP-OTAN évoque la crise humanitaire actuelle, les efforts d'évacuation et la voie à suivre

24 août 2021

Les dirigeants politiques de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN (AP-OTAN) ont discuté des récents événements survenus en Afghanistan et de l'évolution rapide de la situation sur le terrain lors d'une réunion du Bureau, qui a rassemblé le président, les vice-présidents et le trésorier ainsi que les membres ex-officio. 

« À ce stade, la crise humanitaire en cours reste notre priorité absolue », a déclaré le président Gerald E. Connolly (États-Unis).  

Les membres ont pris note du fait que l'OTAN et les Alliés se dévouent pleinement à la sécurité immédiate des militaires et du personnel diplomatique, ainsi que celle des partenaires afghans qui courent désormais de grands risques – notamment les interprètes, les femmes, les enfants, les journalistes et les travailleurs des ONG. 

Les membres du Bureau ont fait le point sur les efforts déployés par leurs parlements respectifs pour aider les personnes en danger.  

« Depuis la prise de contrôle de Kaboul par les Talibans, mon personnel et moi-même avons travaillé jour et nuit pour venir en aide aux personnes en danger, et ce par tous les moyens mis à notre disposition. Nous avons soumis quelque 4 000 noms au département d'État américain pour que ces personnes bénéficient d’une assistance urgente », a déclaré le président Connolly à ses pairs.  

« Je sais que beaucoup d'entre vous sont engagés dans des efforts similaires. [...] Nous ne pouvons abandonner ces Afghans qui nous ont soutenus pendant de nombreuses années. » 

Les membres ont discuté de l'importance de maintenir une flexibilité sur la date de fin du retrait officiel des forces armées alliées, afin de permettre à autant de personnes en danger que possible d’être transférées en lieu sûr.  

« Il n'est peut-être pas possible de sauver toutes les personnes qui demandent notre aide, mais nous ne devons pas laisser une date limite arbitraire nous empêcher de faire de notre mieux », a souligné le président Connolly, qui a écrit une lettre au président américain Joe Biden à cet effet. 

La réunion s'est déroulée alors que des informations circulaient selon lesquelles les talibans ne permettront plus aux ressortissants afghans de se rendre à l'aéroport international de Kaboul pour quitter le pays, ce que les membres ont vigoureusement condamné.  

Les membres du Bureau ont également souligné que les gouvernements des pays alliés doivent continuer à faire pression sur les talibans pour que ceux-ci mettent immédiatement un terme à la violence et aux exactions et autorisent le passage en toute sécurité de toutes les personnes en danger, et afin qu'ils soient tenus responsables de leurs actes. 

Ils ont également salué la déclaration faite vendredi par les ministres des affaires étrangères de l'OTAN. En particulier, les membres ont salué la déclaration explicite selon laquelle tout gouvernement afghan qui tenterait de détruire les progrès accomplis au cours des deux dernières décennies risquait l'isolement international. 

« Nous devons conditionner notre reconnaissance et notre aide envers tout futur gouvernement afghan à un engagement clair et manifeste à respecter les droits, les libertés et la dignité des Afghans, de tous les Afghans », a souligné le président Connolly. 

Les membres soutiennent également le projet de mener une évaluation critique des deux décennies que l’OTAN et ses partenaires ont passées en Afghanistan, dont le projet a été annoncé par les ministres lors de la réunion.  

« Nous devrons mener une réflexion critique sur la manière dont nous nous sommes retrouvés dans cette situation, sur notre engagement au cours des 20 dernières années et sur les leçons à en tirer pour l'avenir de l'OTAN », a déclaré le président Connolly. « Cette réflexion doit faire partie intégrante du processus de révision du concept stratégique de l'OTAN, et j'entends que l'Assemblée joue pleinement son rôle à cet égard. Notre prochaine session annuelle représentera une première occasion de l’évoquer pour l'ensemble des membres de l'Assemblée. » 

Les membres ont également profité de cette réunion pour examiner les dispositions et les questions en suspens relatives à la session annuelle de 2021 de l'Assemblée, qui se tiendra en personne à Lisbonne du 8 au 11 octobre 2021. 

Lire aussi

SEE MORE