Covid-19 : Josef Hajek décrit les efforts de la République tchèque et de l’OTAN dans la lutte contre la pandémie de Covid-19

04 septembre 2020

Au cours de cet entretien, Josef Hajek, chef de la délégation tchèque à l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, parle des contributions tchèques aux efforts de l’OTAN pendant la pandémie, de la coordination renforcée des politiques de santé, du financement commun de nouveaux outils de gestion des crises, d’un meilleur partage des informations et du soutien militaire à la gestion civile des crises.

3 questions posées à Josef Hajek:

I.    Les efforts déployés par les Alliés pour fournir des ressources et une aide humanitaire aux pays les plus durement touchés ont été essentiels pour aider les Alliés et les partenaires à faire face à cette crise sans précédent. Pourriez-vous nous dire de quelle façon la République tchèque s’est servi des structures de l’OTAN pour aider les autres et comment le pays a bénéficié de l’aide d’autres Alliés pendant la crise ?

Depuis le 18 mars 2020, l’armée de l’air tchèque facilite le transport de matériel médical en provenance de Chine grâce aux capacités de transport CARGO (programme SALIS de l’Alliance). Le transport (y compris le trafic à l’aéroport de Pardubice) est géré par le Bureau des transports militaires en fonction des demandes du ministère de l’intérieur. Les vols ont précisément eu lieu les 21, 24 et 30 mars 2020. La logistique de l’armée tchèque a permis jusqu’à présent de garantir l’acheminement de plus de 215 tonnes de matériel.

Le Centre euroatlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC), mis en place en 1998 dans le cadre du PPP, assure la pérennité des efforts de coordination de la coopération internationale en cas de catastrophes. Il enregistre les demandes d’aide des États et coordonne la mise à disposition de cette aide par les bailleurs de fonds. En ce qui concerne la crise de la Covid-19, l’EADRCC a servi de médiateur pour la fourniture d’aide aux membres de l’Alliance (par exemple, ES, ME, IT, AL, MK) et aux pays partenaires (par exemple, UA, MD, BA, GE, CO). C’est par l’intermédiaire de l’EADRCC que la République tchèque a pu fournir des combinaisons de protection à l’Espagne, à l’Italie et à la Macédoine du Nord. 

II.    Quelles mesures supplémentaires l’OTAN et les forces armées alliées devraient-elles prendre pour accompagner la réponse nationale et internationale à la crise de la Covid-19 ? 

Nous devrions coordonner nos mesures de sécurité sanitaire (mesures de quarantaine), promulguées par les différents pays dans le cadre des opérations étrangères de l’OTAN pour permettre de lutter contre la propagation de la maladie, tout en tenant compte également des mesures nationales. 

D’autre part, nous devrions mettre en place un financement commun pour les opérations liées à la Covid-19, à travers un fonds affecté au transport préventif de matériel médical dans le cadre d’une opération étrangère de l’OTAN.

Nous devrions également développer une plateforme (« interface web commune ») permettant de partager tous les moyens de transport possibles et gratuits (chemins de fer, routes, voies aériennes, voies navigables) entre les États membres. Cela permettrait de consolider une base de données logistiques couvrant tous les projets de transport et de logistique (SALIS, SEOS, ATARES, etc.) et qui pourrait être utilisée par le Centre de coordination des mouvements pour l’Europe (MCCE) ou le Centre de coordination des mouvements alliés (AMCC).

III.    Les forces de défense de la République tchèque ont été déployées dans tout le pays pour soutenir les efforts visant à maîtriser la pandémie. Même si les forces armées jouent des rôles différents au sein de l’Alliance en fonction des circonstances nationales, les autres Alliés peuvent-ils tirer des enseignements de la part des forces tchèques sur la manière dont les militaires peuvent contribuer aux efforts civils nationaux lors de situations d’urgences sanitaires et d’autres urgences civiles ?

Le mécanisme de déploiement de l’armée tchèque pour accompagner la résolution de situations critiques à caractère non militaire sur le territoire de la République, pour aider les services d’urgence intégrés ou la police tchèque, est une tradition de longue date en République tchèque, qui est ancrée dans la législation.

Néanmoins, c’est la première fois que l’armée est déployée dans une situation d’urgence épidémiologique. Un processus est actuellement en cours pour identifier les enseignements tirés de cette crise. Nous pouvons d’ores et déjà affirmer que l’armée tchèque dispose d’importantes capacités logistiques et humaines, pouvant être déployées très rapidement pour soutenir les services d’urgence.


Josef Hajek, chef de la délégation tchèque à l’Assemblée parlementaire de l’OTAN

Lire aussi

SEE MORE