Déclaration du Bureau à l'occasion du deuxième anniversaire de l'invasion à grande échelle de l'Ukraine par la Russie

24 février 2024

Il y a deux ans jour pour jour, la Russie a lancé une guerre illégale, brutale et totale à l’encontre de l'Ukraine. Cette guerre marque le deuxième acte de l'agression initiée par la Russie contre le pays en l’absence de toute provocation il y a dix ans, en février 2014. 

La Russie espérait écraser une Ukraine démocratique, indépendante et souveraine. Elle a échoué.

L’Assemblée parlementaire de l’OTAN se tient aux côtés de l’Ukraine depuis le premier jour. Nous demeurons unis et déterminés dans notre condamnation sans équivoque de l’agression russe et dans notre soutien indéfectible à l’Ukraine.

La guerre menée par la Russie a fait d’innombrables victimes, infligé des souffrances insupportables, chassé des millions de personnes de leur foyer et entraîné d’immenses destructions dans l’ensemble de l’Ukraine. La Russie intensifie sa campagne de terreur en bombardant les centres de population et les infrastructures civiles. Nous tenons à rendre hommage à toutes les victimes et à saluer la bravoure et la résilience remarquables du peuple ukrainien. 

La crise de sécurité déclenchée par la Russie, et dont cette dernière porte l’entière responsabilité, constitue la plus grave que le continent européen ait traversée depuis la seconde guerre mondiale. Elle menace les principes mêmes de l’ordre international fondé sur des règles. La Russie peut choisir à tout moment de mettre un terme à cette situation, en cessant son agression et en retirant toutes ses troupes de l’ensemble du territoire souverain de l’Ukraine. 

Nous ne reconnaîtrons jamais la moindre des tentatives d'annexions illégales et forcées du territoire ukrainien par la Russie. Nous dénonçons fermement le projet de ce pays d’organiser ses élections présidentielles dans les régions ukrainiennes de Crimée, de Donetsk, de Kherson, de Louhansk et de Zaporijjia. Il s’agit là d’une nouvelle violation flagrante et éhontée du droit international.

Les membres de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN continueront à mobiliser le soutien en faveur de l’Ukraine aussi longtemps qu’il faudra au pays pour l’emporter. En fournissant une assistance militaire, économique, politique et humanitaire à l’Ukraine, c’est également notre propre sécurité et nos valeurs démocratiques communes que nous protégeons. Nous considérons le combat en Ukraine comme une mise à l’épreuve cruciale de la résilience collective des démocraties face à la tyrannie et à la brutalité de l'autoritarisme.

Le régime russe et l’ensemble des auteurs de cette agression devront répondre des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité, du transfert forcé des enfants et de tous les autres crimes qu'ils ont perpétrés en Ukraine. L'Assemblée parlementaire de l'OTAN continuera à appuyer la création d'un tribunal international spécial chargé de poursuivre le crime d'agression commis par la Russie. Nous dénonçons fermement l'aide militaire apportée à l'agression russe par les régimes bélarussien, nord-coréen et iranien, et par ceux qui fournissent toute autre forme d’assistance à la Russie. 

Nous appelons également les parlements alliés à soutenir l'intensification et l'application effective des sanctions, à renforcer le soutien en faveur de la reconstruction de l'Ukraine et à établir d'urgence des cadres juridiques permettant l'utilisation des avoirs russes gelés.

L'Ukraine aspire à devenir membre de l'OTAN. Nous nous engageons à la soutenir sur la voie de son adhésion, une voie choisie par le peuple ukrainien et ancrée dans la Constitution du pays. Grâce au fonds spécial de l'Assemblée en soutien à l'Ukraine et à des mesures pratiques renforcées, nous aiderons également la Verkhovna Rada à consolider la démocratie et les institutions démocratiques ukrainiennes, aujourd'hui et à l'avenir. 

Lire aussi

SEE MORE