Déclaration du président de l'AP-OTAN sur la réduction des troupes en Afghanistan

14 avril 2021

Le président de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN, M. Gerald E. Connolly (États-Unis), a publié la déclaration suivante concernant la décision des gouvernements de l'OTAN de commencer à retirer les forces restantes en Afghanistan d'ici le 1er mai. 

« Les ministres de l'OTAN ont confirmé la décision difficile, mais nécessaire, de commencer à retirer les forces restantes d'Afghanistan d'ici le 1er mai et d’achever ce processus d'ici le 11 septembre.   

Les autres membres de la délégation américaine à l'Assemblée parlementaire de l'OTAN et moi même n'avons cessé de souligner l'importance pour les États-Unis de rester en concertation avec les Alliés et les partenaires tout au long de ce retrait planifié, et des consultations étroites ont eu lieu avant la décision d'aujourd'hui. 

Les Alliés ont démontré leur forte solidarité avec les États-Unis au lendemain des horribles attentats terroristes du 11 septembre 2001 en invoquant l'article 5 pour la première fois dans l'histoire de l'OTAN. Nos nations ont partagé les coûts élevés et les sacrifices importants de près de deux décennies passées ensemble en Afghanistan. Notre unité de 2001 reste tout aussi forte en 2021. La décision prise aujourd'hui par les ministres de l'OTAN montre que les Alliés sont entrés en Afghanistan ensemble, et que nous allons maintenant effectuer la transition de notre retrait ensemble.   

En mettant un terme à notre engagement militaire en Afghanistan, notre priorité absolue doit être d'assurer la sécurité de toutes les forces en partance. Nous resterons à jamais reconnaissants envers tous ces braves hommes et femmes de nos forces armées qui ont servi en Afghanistan. 

Nous devons également nous assurer que nos intérêts ne sont pas abandonnés en Afghanistan, même si notre présence militaire se réduit. 

Nos efforts combinés ont permis d'atteindre notre objectif initial : mettre fin à la menace que représente l'Afghanistan en tant que refuge pour les organisations terroristes qui cherchent à exporter leur extrémisme violent sur notre sol. Pour assurer que l'Afghanistan ne devienne plus jamais un réservoir au service du terrorisme mondial, nous devons faire en sorte que tous les acteurs en Afghanistan, en particulier les talibans, respectent leurs engagements afin de garantir qu'al-Qaïda et les autres groupes terroristes présents en Afghanistan ne puissent plus jamais menacer la sécurité des Alliés. 

Nous exhortons le gouvernement afghan et les talibans à reprendre rapidement le processus de paix intra-afghan et à œuvrer à l'instauration d'une paix plus que nécessaire. Tout accord doit être inclusif s'il veut être durable. 

Je reste profondément préoccupé par la protection des gains politiques, économiques et sociaux importants réalisés par les citoyens afghans, en particulier les femmes et les filles, depuis 2001. L'Assemblée entretient un dialogue de longue date avec le parlement afghan. Nous continuerons à utiliser ce dialogue pour aider à consolider ces acquis dans l'intérêt de tous les Afghans. » 

Lire aussi

SEE MORE