Déclaration du président de l'AP-OTAN sur la situation en Libye et le rôle de l'OTAN

03 juillet 2020

Le président de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN, Attila Mesterhazy (Hongrie), a fait aujourd'hui la déclaration suivante concernant la situation en Libye et le rôle de l'OTAN :

« Le récent incident naval entre la frégate française Le Courbet – engagée dans l’opération Sea Guardian de l’OTAN – et des navires de la marine turque en Méditerranée a conduit deux alliés de l'OTAN - la France et la Turquie - à commenter publiquement leurs évaluations divergentes sur ce qui s'est passé, ainsi qu'à souligner leurs divergences sur la façon de gérer la crise actuelle en Libye. 

Les ministres de la défense de l'OTAN ont discuté de cet incident lors de leur réunion des 17 et 18 juin, et ont demandé aux autorités militaires de l'OTAN de mener une enquête sur ce qui s'est passé. Le secrétaire général de l’OTAN a également réaffirmé le soutien de l’Alliance au processus mené sous l’égide des Nations unies et la mise en œuvre des décisions de l’ONU, y compris les embargos sur les armes. 

Le Bureau de l'AP-OTAN a discuté de l'incident lors de sa réunion du 22 juin, une discussion à laquelle les vice-présidents Philippe Folliot – à l’initiative de cet échange –  et Osman Askin Bak en particulier ont contribué de manière franche et ouverte. La réunion spéciale qui se tiendra en marge de la prochaine réunion en ligne du Groupe spécial Méditerranée et Moyen-Orient de l'AP-OTAN, le 8 juillet, sera une nouvelle occasion pour les parlementaires des 30 pays membres de l'OTAN d'échanger sur la situation en Libye et le rôle de l'OTAN en soutien au processus mené sous l’égide des Nations unies, à l'embargo sur les armes décrété par les Nations unies et au processus de Berlin. 

Quelles que soient les divergences sérieuses que les Alliés ont eues dans le passé, ils ont pu les surmonter grâce au dialogue et à un engagement commun envers l'OTAN et le lien unique qui unit les membres de l'OTAN.  Je suis convaincu qu’il en sera de même dans la situation actuelle. 

Le processus de réflexion "OTAN 2030" que les chefs d'État et de gouvernement alliés ont lancé en décembre 2019 offre une occasion importante de renforcer le dialogue politique au sein de l'OTAN sur les questions sur lesquelles les Alliés sont d'accord, ainsi que sur celles sur lesquelles ils sont en désaccord. L'AP-OTAN contribuera activement à ce processus de réflexion. L'Assemblée sert également d’enceinte importante de dialogue politique entre les représentants élus des peuples des 30 États membres de l'Alliance. Dans cette situation comme dans d'autres, la diplomatie parlementaire peut soutenir et compléter la diplomatie gouvernementale. L'AP-OTAN continuera à jouer son rôle afin de trouver un consensus entre les législateurs alliés sur toutes les questions clés touchant à la sécurité de l'Europe et de l'Amérique du Nord et de maintenir une OTAN forte et unie ».