Entretien avec Arvydas Anušauskas, ministre de la défense nationale de la République de Lithuanie

01 juillet 2021

Dans le sillage du sommet de l'OTAN 2021 à Bruxelles, l’AP-OTAN s'est entretenue avec des ministres qui ont participé de près à la réunion pour partager leurs points de vue sur le bilan de ce sommet. En tant qu'anciens membres de l’AP-OTAN, ils se sont également interrogés sur la meilleure manière pour les parlementaires de l’AP-OTAN de soutenir la mise en œuvre de l'ambitieux programme de l'OTAN pour l'avenir.

Trois questions à Arvydas Anušauskas, actuel ministre de la défense nationale de la République de Lituanie et ancien membre actif de l'AP-OTAN de 2009 à 2013 et chef-adjoint de la délégation lituanienne auprès de l'AP-OTAN (de 2019 à 2020) :

1- Les attentes étaient élevées pour ce sommet de l'OTAN, en particulier à la lumière des changements majeurs en cours dans l'environnement de sécurité international. Comment jugez-vous le résultat sur le plan global ? 

Le sommet de l'OTAN à Bruxelles a été une grande réussite. Son résultat majeur est cette réaffirmation de l'unité transatlantique et de la nécessité de renforcer la défense collective. Nous nous félicitons de l'engagement total des Alliés nord-américains et européens à la faveur de l'article 5. L'OTAN reste une organisation de défense collective unique et essentielle, en particulier à la lumière de la posture et des actes agressifs démontrés par Moscou. Nous nous félicitons du communiqué des dirigeants de l'OTAN, qui fournit une évaluation très réaliste des événements récents en Russie comme au Bélarus.

2- Quelles étaient les principales priorités de la Lituanie et comment qualifieriez-vous les décisions prises à cet égard ?  

Les priorités de la Lituanie sont pleinement reprises dans les décisions du sommet de l'OTAN :
Premièrement, la Lituanie soutient une évaluation adéquate des menaces pour la sécurité régionale, en particulier celles en provenance de la Russie. En outre, l'OTAN devrait évaluer pleinement les implications de l'intégration militaire potentielle de la Russie et du Bélarus. Le sommet de l'OTAN a déclaré que les actions agressives de la Russie continuent de représenter une menace pour la sécurité euro-atlantique.

Deuxièmement, la Lituanie soutient un lien transatlantique fort, en tant que pilier central de la défense collective. Le sommet de l'OTAN a réaffirmé l'unité, la cohésion et la solidarité transatlantiques. Les Alliés ont exprimé leur plein engagement à la faveur de l'article 5.

Troisièmement, la Lituanie considère l'OTAN comme une organisation de défense collective unique et essentielle. L'OTAN a mis « un accent renouvelé sur la défense collective » et déclaré la nécessité d'une mise en œuvre rapide et complète des décisions relatives à la dissuasion et à la défense.  

Quatrièmement, nous nous associons pleinement à la notion de partage équitable des charges entre Alliés. La Lituanie respectera son engagement d'allouer plus de 2 % à la défense.

3- Sur la base de votre expérience, y compris en tant qu'ancien membre de l'AP-OTAN, comment les parlementaires et l'AP-OTAN peuvent-ils soutenir au mieux la mise en œuvre de l'ambitieux programme adopté lors du sommet ? 

Les dirigeants présents au sommet ont réaffirmé leur engagement en faveur de l'investissement dans la défense. L'Assemblée parlementaire de l'OTAN peut contribuer de manière significative à la mise en œuvre des décisions du sommet en termes d'allocations budgétaires pour la défense en faisant mieux comprendre à l'opinion publique l'importance de la défense.

Les parlementaires de l'AP-OTAN jouent un rôle important dans le renforcement du lien et de l'unité transatlantiques, de l'attachement aux valeurs démocratiques et de l'indivisibilité de la sécurité. Le rôle des parlementaires dans la législation nationale est crucial pour les gouvernements nationaux, en particulier en ce qui concerne le renforcement de la défense nationale et de la résilience civile.

Les parlementaires de l'AP-OTAN apportent un soutien significatif à l'OTAN en contribuant aux discussions politiques, en faisant des déclarations conjointes et en publiant des rapports sur les questions de sécurité transatlantique les plus importantes, par exemple en condamnant le renforcement militaire russe en Ukraine et dans les environs. L'Assemblée devrait continuer à contribuer de manière significative au programme de défense de l'OTAN et à apporter son soutien à l'adaptation de l'OTAN en matière de défense et de dissuasion.
 

Lire aussi

SEE MORE