À Kyiv, les parlementaires de l’OTAN demandent à prolonger le soutien à l’Ukraine jusqu’à la victoire

26 juin 2024

Encouragée par le renouvellement du soutien militaire fourni par ses partenaires, l’Ukraine est déterminée à changer le cours de la guerre et à repousser l’agression brutale et illégale de la Russie. Kyiv s’attend à ce que les décisions qui seront prises lors du prochain sommet de l’OTAN à Washington définissent une stratégie claire et ambitieuse visant non seulement à mener l’Ukraine à la victoire contre la Russie, mais aussi à l’aider sur le long terme. Le pays espère également que le sommet consacrera l’irréversibilité de sa trajectoire vers une adhésion à l’Alliance et que des mesures concrètes pour accélérer son intégration y seront prises.

Telles sont les conclusions formulées par les législateurs des pays de l’OTAN et de l’Ukraine à l’issue d’une réunion du Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN (UNIC) qui s’est tenue à Kyiv les 24 et 25 juin derniers. L’UNIC est le principal forum de coopération entre l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN) et la Verkhovna Rada d’Ukraine ; c’est le pendant parlementaire du Conseil OTAN-Ukraine. Environ 25 parlementaires issus de 11 pays membres de l’OTAN et d’Ukraine ont participé à cette rencontre.

« C’est un moment décisif pour notre soutien à l’Ukraine », a déclaré le législateur lituanien Audronius Azubalis, coprésident de l’UNIC. « Le soutien des Alliés, qu’il soit politique, financier ou militaire, n’a jamais été aussi urgent », a-t-il ajouté.

« Nous devons nous tenir aux côtés de l’Ukraine jusqu’à la victoire, et postérieurement. C’est le défi de notre temps, de notre génération. Les Ukrainiens ont besoin de notre aide. Pas dans deux ans. Pas dans deux mois. Pas même dans deux semaines », a déclaré l’ancien président de l’AP-OTAN Michal Szczerba (Pologne). « Ils ont besoin de missiles à longue portée en ce moment même. Il ne doit y avoir aucune limite, aucune ligne rouge ».

C’était la dernière fois que M. Szczerba se rendait en Ukraine avant de prendre son poste au Parlement européen à la mi-juillet. Ruslan Stefanchuk, président de la Verkhovna Rada d’Ukraine, a remis à M. Szczerba un certificat de mérite pour son engagement exceptionnel auprès du peuple ukrainien. « Notre devoir est de travailler sans relâche pour la victoire, aussi bien à l’Assemblée de l’OTAN et dans nos parlements nationaux qu’au Parlement européen ».

Le président Stefanchuk a rappelé que « la guerre en cours est une guerre d’usure : épuisement économique, épuisement des moyens de défense, épuisement moral ». Il a mis en garde contre le régime de Vladimir Poutine, qui « cherche à briser notre résistance quoi qu’il en coûte et à soumettre le monde aux règles du passé : la loi du plus fort, les zones d’influence et les restrictions de souveraineté ».

Les législateurs des Alliés ont été mis au courant de la situation sur le champ de bataille par des représentants du gouvernement ukrainien et des dirigeants militaires ukrainiens. Ceux-ci ont expliqué que le pays était confronté à des difficultés majeures, les plus importantes depuis le début de l’invasion à grande échelle. Ils ont expliqué comment Kyiv, avec l’aide indispensable de ses partenaires occidentaux, agit pour pallier d’importantes pénuries de capacités militaires, de munitions et d’effectifs. Cela passe notamment par des formes innovantes de mobilisation. Les parlementaires des Alliés ont également pris connaissance des besoins urgents et cruciaux de l’Ukraine, à savoir des capacités de frappe à longue distance, des défenses aériennes, des munitions, des avions de combat F-16 et des véhicules blindés, entre autres.

Audronius Azubalis a insisté sur la nécessité de lever certaines restrictions pour permettre à l’Ukraine de frapper des cibles légitimes sur le territoire russe. « Nous devons arrêter d’entraver les moyens d’action de l’Ukraine et les nôtres, car ce faisant, nous facilitons la tâche de Vladimir Poutine », a-t-il déclaré. En ce sens, dans la déclaration 489 « Soutenir l’Ukraine jusqu’à la victoire », adoptée lors de la session de printemps à Sofia en mai 2024, l’Assemblée demande aux Alliés de lever certaines restrictions sur l’utilisation d’armes fournies par des Alliés pour frapper des cibles légitimes en Russie.

Les législateurs des Alliés ont également obtenu plus d’informations sur le renforcement du rôle de l’OTAN dans la coordination du programme d’assistance et de formation en faveur de l’Ukraine. Cela fait écho à une décision approuvée par les ministres de la défense des pays de l’Alliance courant juin qui devrait être ratifiée, en plus d’un engagement financier à long terme, par les chefs d’État et de gouvernement des pays de l’OTAN lors du sommet de Washington.

Dans une déclaration conjointe publiée à l’issue de la rencontre, M. Azubalis et Yehor Cherniev, chef de la délégation ukrainienne auprès de l’AP-OTAN, font part de leur intime conviction que, bien que cela ne déboucherait pas sur une adhésion immédiate, « une invitation à rejoindre l’Alliance serait une démarche visionnaire, qui confirmerait les principes de l’Organisation et serait la preuve de sa force, de son unité et de sa détermination. Ce serait un signal clair lancé non seulement au monde démocratique, mais également à l’axe du mal ».

M. Cherniev a déclaré que « l’Ukraine considère l’invitation comme le seul instrument juridique disponible pour faire en sorte que l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN soit irréversible et pour se prémunir contre un éventuel changement de position d’un ou plusieurs États membres sur le soutien à l’Ukraine à long terme ».

L’AP-OTAN a invariablement soutenu la trajectoire de l’Ukraine vers une adhésion à l’OTAN. À l’initiative de l’ancien président Szczerba, elle a même accordé au parlement ukrainien le statut de délégation candidate en mars dernier.

À Kyiv toujours, les membres de l’UNIC se sont penchés sur les réformes actuellement mises en œuvre en Ukraine dans le cadre de son intégration euro-atlantique (marchés publics et interopérabilité avec l’OTAN, entre autres), ainsi que sur les réformes politiques et économiques nécessaires en vue de l’accession à l’UE. Les législateurs ont applaudi l’ouverture des négociations d’adhésion de l’Ukraine à l’UE le jour de la réunion de l’UNIC.

Les législateurs des Alliés ont été tenus au fait des terribles crimes de guerre et de tous les autres crimes perpétrés par la Russie sur le territoire ukrainien. Plus de 30 000 procédures pénales ont été ouvertes en Ukraine pour enquêter sur ces crimes. Les représentants ukrainiens ont remercié leurs partenaires internationaux d’avoir fourni une aide juridique et politique en vue d’en tenir les auteurs russes responsables, notamment en militant pour la création d’un tribunal spécial chargé de juger le crime d’agression.

La Russie inflige par ailleurs de profondes souffrances à la population ukrainienne à travers l’intensification de ses attaques sur les infrastructures énergétiques du pays. En conséquence, l’Ukraine agit pour réparer les centrales électriques et pour sécuriser l’importation d’énergie en quantité suffisante. Toutefois, pour passer l’hiver prochain, le pays devra pouvoir compter sur le soutien de ses partenaires. Ce soutien passe par la livraison de systèmes de défense aérienne, le développement d’interconnecteurs énergétiques, la livraison de pièces détachées pour les centrales électriques et l’accord de lignes de crédit abordables aux producteurs d’énergie ukrainiens.

Les parlementaires des Alliés et de l’Ukraine concordent sur le fait que les sanctions à l’encontre de la Russie doivent être renforcées encore davantage, et appliquées avec fermeté.

Les représentants du gouvernement et de la société civile de l’Ukraine ont également fait part de la résilience de la démocratie ukrainienne face à la désinformation russe, laquelle a pris énormément d’ampleur depuis le début de l’invasion totale.

Lors de leur passage à Kyiv, les parlementaires des Alliés ont également visité l’Université nationale de défense de l’Ukraine, la division volontaire de défense territoriale de Mriya ainsi qu’une usine de drones.


Si l’Assemblée est, sur le plan institutionnel, distincte de l’OTAN, elle constitue un lien essentiel entre cette dernière et les parlements des pays membres de l’Alliance. Elle assure une plus grande transparence des politiques de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord et permet aux législateurs et citoyens de l’Alliance de mieux comprendre les objectifs et missions de celle-ci.

Créé en 1998, l’UNIC avait pour objet d’introduire plus de transparence dans l’application des dispositions de la Charte OTAN-Ukraine et d’illustrer tout à la fois l’intérêt des parlementaires pour la coopération entre les deux parties et leur intervention dans ce domaine. Depuis lors, il s’est transformé en un forum plus large au sein duquel peut être abordée toute question d’intérêt mutuel. Il a ainsi joué un rôle de premier plan dans la réponse de l’Assemblée à la nouvelle invasion de l’Ukraine par la Russie.
 

Photos de la visite

Lire aussi

SEE MORE