La commission permanente crée un groupe de travail sur la création d’un centre de l'OTAN pour la résilience démocratique et actualise son programme de travail pour 2021

29 mars 2021

La commission permanente de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN (AP-OTAN), l'organe directeur de l'Assemblée, s'est réunie aujourd'hui pour sa réunion de début de printemps. La réunion qui aurait dû se dérouler à Prague, à l'invitation de la délégation tchèque auprès de l'AP-OTAN,  a dû se tenir par visioconférence, en raison de la pandémie en cours.

« Je suis très heureux que la commission permanente ait pris des mesures importantes pour que l'Assemblée continue de jouer pleinement son rôle dans le renforcement de l'Alliance transatlantique, et ce, tout en contribuant à œuvrer sur l'adaptation de l'OTAN, en réaffirmant ses fondements démocratiques et en ravivant les relations transatlantiques, » a déclaré le président de l'AP-OTAN, Gerald E. Connolly (États-Unis), à l'issue de la réunion. 

« En tant que parlementaires représentant l'expression démocratique de nos peuples, nous devons être pleinement engagés dans l'adaptation de l'OTAN à travers l'initiative OTAN 2030, ainsi que dans la mise à jour attendue de son concept stratégique », a souligné le président Connolly.

L'Assemblée plaide pour que l'OTAN se consacre à nouveau à son socle démocratique commun. Dans le cadre de ces efforts, la commission permanente a mis en place un groupe de travail chargé d'affiner la proposition de mettre sur pied un centre pour la résilience démocratique au sein de l'OTAN, une idée introduite par le député Connolly en 2019 à l'occasion du 70e anniversaire de l'OTAN, et soutenue depuis lors par l'Assemblée dans son ensemble.
« L'OTAN dispose d'une machinerie bien huilée axée sur les questions militaires, mais il lui manque un organe qui soit pleinement consacré à la défense de la démocratie. Cela doit changer ».  Qui plus est, le président Connolly a souligné que « La création d'un centre pour la résilience démocratique au siège de l'OTAN montrerait que l'OTAN tient véritablement à la défense de notre modèle démocratique. »

Le groupe de travail a notamment reçu pour mandat de recueillir les points de vue des principales parties prenantes et d'experts indépendants, d'obtenir un large soutien au sein de l'Assemblée et, enfin, d'élaborer une proposition solide et concrète qui sera soumise aux parlements et aux gouvernements des pays de l’Alliance.

Le groupe de travail sera dirigé par le Bureau de l'Assemblée, en collaboration avec le président de la commission sur la dimension civile de la sécurité. Le président Connolly dirigera ce groupe et son prédécesseur à la présidence, Attila Mesterhazy (Hongrie), actuellement vice-président de l'Assemblée, en sera le rapporteur. 

N'ayant pu accueillir la commission permanente à Prague, Josef Hajek, chef de la délégation tchèque à l'AP-OTAN, a été l'hôte virtuel de la réunion. Radek Vondráček, président de la chambre des députés du parlement tchèque, et Lubomír Metnar, ministre de la défense, sont également intervenus au cours de cette réunion. Les membres ont eu des discussions approfondies avec Jan Havranek, vice-ministre de la politique et de la stratégie de défense, qui a fait part de certaines des priorités de la République tchèque vis-à-vis de l'adaptation de l'OTAN.

La secrétaire générale de l'AP-OTAN a également présenté son rapport annuel sur la prise en compte du genre au sein de l'Assemblée. Ce rapport porte sur les progrès accomplis en matière d'intégration de la dimension du genre et sur la réalisation d'un équilibre plus représentatif hommes-femmes en 2020. Conformément au mandat donné par la commission permanente, ce rapport sera rendu public demain.

Dans ce contexte, les membres ont également soutenu la proposition de la vice-présidente Joëlle Garriaud-Maylam (France) de décerner un prix annuel visant à saluer ouvertement un travail exceptionnel accompli dans le cadre du programme « Femmes, paix et sécurité »

L'Assemblée a été un fervent défenseur de ce programme et de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Lorsqu’il a soumis sa proposition, le président Connolly a déclaré que « la création de ce prix serait une autre façon pour nous de démontrer notre engagement envers cette priorité. »

La commission permanente a également discuté de plusieurs questions relatives aux affaires internes de l'Assemblée.


La commission permanente est composée des chefs des 30 délégations membres de l'AP-OTAN, des membres du Bureau et des présidents des commissions de l'Assemblée et du Groupe spécial Méditerranée et Moyen-Orient. Elle est dirigée par le Président de l'Assemblée.

Lire aussi

SEE MORE