La crise russe et le nouveau concept stratégique à l’ordre du jour d’une réunion de L’AP-OTAN et du Conseil de l’Atlantique Nord

21 février 2022

Les dirigeants de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN et le Conseil de l’Atlantique Nord (CAN) – lequel se compose du secrétaire général de l’OTAN et des représentants permanents des pays membres de cette dernière – ont débattu de la concentration de quelque 150 000 soldats russes à la frontière ukrainienne et dans la péninsule de Crimée, annexée par Moscou, ainsi que de la réponse de l’OTAN face à une situation qui reste tendue. À l’ordre du jour de la réunion figurait également un échange de vues sur les priorités du nouveau concept stratégique que les chefs d’État et de gouvernement des pays alliés adopteront à leur sommet de Madrid, en juin de cette année.

« L’OTAN a un comportement exemplaire : Elle se montre unie, résolue, intransigeante sur nos principes et nos valeurs », a dit le président de l’Assemblée, Gerald E. Connolly (États-Unis), en remerciant le secrétaire général et le CAN de leur réaction devant l’agressivité de la Russie et les tentatives de celle-ci pour diviser l’Alliance et saper les principes fondamentaux d’un ordre international fondé sur des règles.
Plus tôt dans la journée, le Bureau de l’Assemblée avait publié une déclaration dans laquelle il appuyait les démarches diplomatiques en cours, tout en rappelant son soutien indéfectible à l’Ukraine et la détermination des parlements alliés à se prononcer pour l’application de sanctions sévères au cas où la Russie choisirait de franchir une nouvelle étape dans l’agression de l’Ukraine.

« La prochaine version du concept stratégique doit prendre en compte les enseignements majeurs qu’il convient de tirer de la crise actuelle », a affirmé M. Connolly, selon qui un ajustement de l’évaluation de la menace et du dispositif militaire à long terme de l’OTAN s’impose.

« Parallèlement, il est crucial de réaffirmer les valeurs démocratiques et les principes essentiels que la Russie cherche à éroder par sa conduite agressive vis-à-vis de l’Ukraine », a souligné M. Connolly, qui a ajouté que cela passait nécessairement par la création au siège de l’OTAN d’un centre pour la résilience démocratique, recommandation formulée de longue date par l’Assemblée.

Demain, celle-ci adoptera le texte final de ses recommandations relatives au nouveau concept stratégique lors d’une réunion extraordinaire de son organe directeur, la commission permanente.

La réunion avec le CAN fait partie des réunions conjointes de commissions que l’Assemblée organise au mois de février de chaque année à Bruxelles. Pour les membres de l’institution, ces réunions conjointes – qui se tiennent à huis clos – sont autant de précieuses occasions d’échanger avec de hauts responsables de l’OTAN, des représentants des gouvernements alliés et des spécialistes réputés.
 

Lire aussi

SEE MORE