La délégation américaine présente les priorités du Congrès américain et de l’administration Biden à ses homologues européens et canadiens

03 février 2021

Pour voir ou revoir cette réunion, rendez-vous au bas de la page


Les membres de la délégation américaine auprès de l'Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN) se sont réunis aujourd’hui avec leurs homologues européens et canadiens afin de présenter les priorités du nouveau Congrès américain et de la nouvelle administration, deux semaines seulement après l’investiture de Joseph R. Biden en tant que 46e président des États-Unis. 

La rencontre, qui a rassemblé quelque 68 législateurs issus de 19 États membres de l’OTAN, s’est tenue dans le cadre du Forum parlementaire transatlantique, évènement annuel consacré spécifiquement aux priorités des États-Unis en matière de politique étrangère et organisé en coopération avec la National Defense University et l’Atlantic Council.

Lors de son allocution d’ouverture, le président de l’AP-OTAN, Gerald E. Connolly, a souligné l’intérêt renouvelé de l’administration Biden pour l’OTAN et l’alliance transatlantique. « Je suis persuadé que cette nouvelle administration saura montrer un engagement clair en faveur d’une relation transatlantique redynamisée et renforcée, et saura renouer des liens respectueux et de confiance avec les Alliés. » Il a rappelé que le président Biden avait choisi le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, comme l’un de ses tous premiers interlocuteurs téléphoniques. Au cours de cet entretien, le président Biden a réaffirmé l’engagement sans faille des États-Unis vis-à-vis de l’OTAN et de l’Article 5 de son traité fondateur, et fait part de son intention de consulter et de collaborer avec les Alliés sur toute la gamme des préoccupations communes en matière de sécurité. 

Après avoir abordé les questions urgentes relatives à la Chine, la Russie, l’Iran et l’Afghanistan, le président Connolly a exhorté les membres de l’AP-OTAN à combattre les menaces extérieures et intérieures qui pèsent sur la démocratie. Se référant à la prise d’assaut du Capitole du 6 janvier dernier, M. Connolly a mis en garde que « la démocratie est fragile. Nous devons sans relâche nous efforcer de la protéger, de la renforcer et de développer notre capacité à résister et à contrer toutes manœuvres visant à la saper, que celles-ci soient internes ou externes ». 

L’une des principales priorités du président Connolly est donc de réaffirmer l’engagement de l’Alliance elle-même en faveur des valeurs démocratiques communes. C’est pourquoi il défend fermement l’instauration d’un centre de coordination sur la résilience démocratique au sein de l’OTAN afin d’aider les pays membres et les nations partenaires à renforcer leurs institutions démocratiques. 

Le président Connolly était pour l’occasion accompagné de Mike Turner, ancien président de l’Assemblée, Linda Sanchez et Filemon Vela, respectivement cheffe et chef adjoint de la délégation américaine auprès de l’AP-OTAN. 

« L’urgence des menaces posées aux États-Unis et à nos alliés par la Russie, la Chine et l’Iran et notamment par l’accélération de leurs programmes nucléaires, ne fait aucun doute », a déclaré M. Turner. « En tant que président de la commission de la défense et de la sécurité de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, et membre des commissions des forces armées et du renseignement de la Chambre des représentants des États-Unis, je renouvelle mon soutien à l’OTAN, qui joue un rôle essentiel en matière de sécurité internationale. Avec la nouvelle administration Biden, nous travaillerons à rassurer les États membres de l’Alliance et à prévenir une nouvelle course aux armements. » 

« Comme toutes les autres nations, les États-Unis sont confrontés à une foule de défis inédits. Ceux-ci sont cependant aussi susceptibles de représenter une chance d’améliorer la vie des citoyens que nous servons », a fait remarquer la représentante Sanchez. « Cette nouvelle administration fera preuve d’un engagement sérieux auprès de nos alliés et de solutions politiques fondées sur des faits avérés. Elle aura le courage de faire face aux faits et à la science. » 

Les membres ont respecté une minute de silence au début de la rencontre en mémoire de Miroslav Tudjman, chef de la délégation croate auprès de l’AP-OTAN, qui s’est éteint le 31 janvier 2021. 

Les membres de l’AP-OTAN se réuniront pour la deuxième session du Forum parlementaire transatlantique le 26 mars prochain afin d’entendre cette fois-ci les points de vue de représentants de l’administration américaine ainsi que d’experts indépendants. 


Lire aussi

SEE MORE