L'AP-OTAN et la Wolesi Jirga évoquent la situation en matière de sécurité et le processus de paix en Afghanistan

28 juillet 2021

Aujourd'hui, les membres du Bureau de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN (AP-OTAN) et de la commission de la défense et de l'intégrité territoriale de l'Assemblée nationale afghane (Wolesi Jirga) se sont réunis pour discuter de la situation de sécurité en Afghanistan, du processus de paix intra-afghan et de la voie à suivre. Le président de l'AP-OTAN, Gerald E. Connolly (États-Unis), et le président Mir Haidar Afzali étaient accompagnés par sept membres du Bureau de l'AP-OTAN et quatre membres de la Wolesi Jirga.

« Les gouvernements des pays membres de l'OTAN ont récemment pris ensemble la décision de retirer nos troupes d'Afghanistan », a déclaré le président Connolly après la réunion. « C'était une décision très difficile, mais qui devait être prise ». 

« Deux décennies durant, nos pays et des hommes et femmes courageux de nos forces armées sont restés aux côtés de l'Afghanistan, alors que le pays construisait et consolidait les institutions politiques et les forces de sécurité », a-t-il souligné. « Au cours de ces années, les Alliés, les partenaires et l'Afghanistan ont fait d'énormes sacrifices. Beaucoup en ont payé le prix ultime. »

« Nous sommes tous conscients que la situation actuelle en Afghanistan est des plus difficiles », a noté le président Connolly. "Et si le moment est venu pour nous de nous retirer et de laisser les institutions et les forces de sécurité afghanes prendre pleinement en charge l'avenir de l'Afghanistan, ce n'est pas la fin de l'histoire, mais le début, je l’espère d'un nouveau chapitre. » 

« Nous devons préserver les réalisations importantes, notamment les processus et institutions démocratiques que l'Afghanistan a mis en place, ainsi que les droits et libertés dont tous les Afghans peuvent jouir actuellement - hommes et femmes confondus. »

« La diplomatie est et doit rester la voie à suivre », a souligné le président Connolly. « Les talibans doivent cesser leurs attaques incessantes et participer en toute bonne foi aux pourparlers de paix. Ils doivent comprendre qu'ils ne seront jamais reconnus par la communauté internationale s'ils rejettent le processus politique et tentent de prendre le pays par la force. »

Lors du récent sommet de l'OTAN, les Alliés ont souligné la continuité de leur soutien. Ils continueront notamment à soutenir l'Afghanistan en fournissant des formations à l’étranger et un soutien financier aux forces de sécurité et aux institutions afghanes. Ils maintiendront une solide présence diplomatique à Kaboul afin de canaliser l'aide politique et économique en cours. Les Alliés soutiendront également le fonctionnement continu de l'aéroport international, qui est essentiel au maintien de l’assistance politique et logistique fournie par la communauté internationale. De manière cruciale, ils restent déterminés à soutenir les efforts de paix en Afghanistan. 


Au cours des deux dernières décennies, l'AP-OTAN a toujours accordé une attention particulière à la situation en Afghanistan. Bien que le parlement afghan n'ait pas de statut officiel auprès de l'Assemblée, des législateurs de l'Assemblée se sont régulièrement rendus en Afghanistan pour rencontrer leurs homologues ainsi que des responsables afghans et de l'OTAN. Des membres du Parlement afghan participent aux réunions de l'Assemblée depuis 2007.

Lire aussi

SEE MORE