Les dirigeants de l'AP-OTAN réaffirment leur soutien à l'Ukraine face au renforcement continu du dispositif militaire russe

17 décembre 2021

Aujourd’hui, le Bureau de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN (AP-OTAN) a rencontré les dirigeants de la délégation partenaire de l’Ukraine pour discuter du nouveau renforcement militaire irresponsable et non justifié opéré par la Russie en Ukraine et à ses frontières pour la deuxième fois cette année.

« Son déploiement en avril dernier représentait déjà le plus grand rassemblement de troupes depuis l’annexion illégale, opérée par la force, de la Crimée en 2014 », a noté le président Gerald E. Connolly (États Unis). « La plupart de ces forces ne sont jamais reparties. Et à présent, Moscou recommence à concentrer un nombre massif de forces pour menacer l'Ukraine. »
Les participants ont convenu qu'un retour à un comportement responsable, aux solutions diplomatiques et à plus de transparence de la part du Kremlin représentait le seul moyen de parvenir à une désescalade et à désamorcer les tensions. La communauté internationale doit continuer à privilégier la diplomatie et utiliser tous les instruments disponibles à cet égard. Dans le même temps, elle doit également clairement énoncer les conséquences massives auxquelles la Russie s'exposerait si par ses actes agressifs, elle mettait en péril la sécurité euro-atlantique et mondiale, notamment l’imposition de sanctions économiques et financières sans précédent.

« Nous ignorons à ce stade quels sont les plans de Vladimir Poutine avec cette dernière escalade », a reconnu le président Connolly. « Mais nous devons nous assurer de dissiper toute impression que l’invasion précédente a été encaissée et qu’il peut désormais passer à la suivante ».  Le président Connolly a rappelé que l'annexion et l'occupation illégales, par la force, de la Crimée en 2014 a révélé le profond mépris affiché par la Russie à l'égard du droit et des normes internationales et que l'Assemblée ne reconnaîtrait jamais celles-ci. 

« Aujourd'hui, notre armée est plus forte que jamais, et elle se tient prête à repousser toute agression. Notre moral est solide, et la Fédération de Russie rencontrera une forte résistance parmi la population civile en cas d'invasion », a déclaré Yehor Cherniev, chef de la délégation ukrainienne auprès de l'AP OTAN. « Toutefois, pour dissuader plus efficacement le Kremlin, nous encourageons nos partenaires à élaborer, entériner et rendre public un ensemble complet de sanctions, qui serait automatiquement imposé à l'encontre de la Russie en cas d'invasion. Tant la Russie que le reste du monde devraient comprendre le prix élevé que le Kremlin devra inévitablement payer pour ses actes d'agression. »

Le soutien politique et pratique à l'Ukraine doit être renforcé, ont fait valoir les membres, y compris en accélérant la livraison de systèmes d'armes défensives pour permettre à l'Ukraine de se défendre.

« L'Assemblée est pleinement solidaire de l'Ukraine et soutient son indépendance, sa souveraineté et son intégrité territoriale, tout autant que le droit fondamental du peuple ukrainien à choisir sa propre destinée », a assuré le Président Connolly à ses homologues de la Verkhovna Rada.

Il convient également de contrer vigoureusement la désinformation et les récits fallacieux de la Russie. « La vérité, pure et simple, est que c’est la Russie qui est l'agresseur, pas l'Ukraine ni l'OTAN », a souligné le président Connolly. « Toute concession qui serait faite au détriment de l'Ukraine ou du dispositif de défense de l'OTAN serait inacceptable ».

Les membres ont également discuté du besoin de continuer à procéder à de nouvelles réformes démocratiques en Ukraine, tout en consolidant le cadre démocratique existant. « Vous êtes à même de procurer une lueur d’espoir pour celles et ceux qui vivent le règne de la répression en Crimée et dans l'est de l'Ukraine occupés, en leur proposant une alternative démocratique claire », a déclaré le président Connolly.

Pour soutenir l'engagement renouvelé de l'OTAN envers les valeurs démocratiques communes, y compris dans le cadre de la collaboration avec ses partenaires, l'AP-OTAN a recommandé la création, au siège-même de l'OTAN, d'un centre pour la résilience démocratique qui servirait de ressource pour partager les meilleures pratiques, établir un réseau de relations et stimuler la connaissance en matière de jalons démocratiques.

Le soutien de l'AP-OTAN à l’Ukraine se traduit dans le cadre des activités régulières de l'Assemblée ainsi qu'au sein du Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN, qui incarne la relation privilégiée que l'Assemblée entretient avec la Verkhovna Rada et son soutien concret au processus de réforme. L'AP-OTAN a également mis sur pied cette année un groupe informel de soutien de la Plateforme pour la Crimée.


 

Lire aussi

    No related articles