Les législateurs de l’AP-OTAN font l’état des lieux de la coopération entre l’OTAN et l’Ukraine

08 février 2021

Réunis dans le cadre du Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN (UNIC) en présence de Mircea Geoana, secrétaire général délégué de l’OTAN, et d’Olga Stefanishyna, vice-première ministre ukrainienne, 31 législateurs issus de 13 pays membres de l’OTAN et de l’Ukraine ont réalisé un état des lieux du partenariat spécifique entre l’Ukraine et l’OTAN ainsi que de la contribution active du pays à la sécurité euroatlantique.  

À la veille de la visite du premier ministre Denys Chmyhal à Bruxelles, les parlementaires de l’OTAN ont renouvelé leur soutien envers la souveraineté, l’intégrité territoriale et les aspirations euro-atlantiques du pays. Ils ont également condamné l’occupation illégale de la Crimée, la déstabilisation de l’Ukraine orientale et la militarisation de la mer Noire par la Russie. 

Dès l’ouverture de la rencontre, Gerald E. Connolly, membre du Congrès des États-Unis et président de l’AP-OTAN, a souligné que, 30 ans après son indépendance, « l’Ukraine paie le prix fort de ses choix. Nous devons nous tenir résolument à vos côtés pour défendre votre liberté de choisir votre avenir ». Les partenaires de l’Ukraine « n’accepteront jamais » l’occupation illégale de la Crimée, a-t-il ajouté. 

Signalant la multiplication des menaces pour la démocratie, il a exhorté l’OTAN et l’Ukraine « d’apprendre l’un de l’autre et de s’entraider à protéger et à renforcer nos démocraties, ainsi qu’à renforcer nos capacités de résistance et de réaction aux assauts menés contre nos démocraties de l’intérieur comme de l’extérieur. » 

Lors de sa prise de parole, M. Geoana s’est montré satisfait du dynamisme du partenariat spécifique entre l’OTAN et l’Ukraine en dépit de la pandémie de Covid-19. Le nouveau statut de partenaire « nouvelles opportunités » permettra une coopération d’autant plus rapprochée. Il a rappelé que les Alliés soutenaient la trajectoire de l’Ukraine vers son intégration euroatlantique et que le Parlement avait un rôle clé à jouer en introduisant les réformes nécessaires à cet égard. 

Mme Stefanishyna, vice-première ministre ukrainienne à l’intégration européenne et euroatlantique, a présenté les possibilités d’amélioration des relations OTAN-Ukraine : « L’année dernière, nous avons assisté à une intense coopération entre l’Ukraine et l’OTAN. En revanche, les possibilités de mener des actions communes restent inexploitées, en particulier dans la région de la mer Noire, zone clé de la sécurité euro-atlantique. Nous demandons aux Alliés de faire de la sécurité de la mer Noire une priorité dans leur vision pour l’OTAN à l’horizon 2030. Il est important pour l’OTAN d’étoffer sa stratégie pour cette région avec la coopération de ses partenaires. Y renforcer la sécurité et la stabilité passera également par la mise en œuvre de la décision prise au sommet de Bucarest en 2008 sur l’intégration future de l’Ukraine à l’OTAN. » 

Faisant écho aux origines des synergies existant entre l’OTAN, l’AP-OTAN et l’Ukraine depuis la signature de la Charte de partenariat spécifique OTAN-Ukraine en 1997, Ojars Eriks Kalnins (Lettonie), co-président de l’UNIC, a fait remarquer que, « depuis sa création, le Conseil a fourni aux parlementaires un forum très précieux pour discuter de la coopération OTANUkraine ou de tout autre sujet. » 

Pour Ruslan Stefanchuk, premier président adjoint de la Verkhovna Rada et également coprésident de l’UNIC, « la dimension parlementaire reste une composante essentielle de notre dialogue politique de haut niveau avec l’OTAN et les Alliés. Désormais, c’est à nous, les représentants du peuple, qu’il incombe de renforcer la coopération entre l’Ukraine et l’OTAN en vue de créer une zone sûre et prospère dans la région euro-atlantique ». Il a ajouté : « L’Ukraine apprécie grandement la position ferme de l’AP-OTAN et de l’OTAN sur la question de l’agression russe au Donbass et en Crimée. » 

D’autre part, M. Stefanchuk a fait part d’une nouvelle initiative ukrainienne : la plateforme criméenne. « L’évolution actuelle de la situation en Crimée est bien connue ; de façon générale, on peut dire qu’elle se détériore partout dans la région. Nous avons besoin d’une réponse plus forte et plus large à l’occupation. Dans cet esprit, l’Ukraine vient de mettre en place la plateforme criméenne, dont l’objectif final est de parvenir à la désoccupation de la Crimée. » 


L'UNIC a été créé en 1998 pour apporter une plus grande transparence à la mise en œuvre de la Charte OTAN-Ukraine et atteste de l'intérêt et de l'implication des parlementaires concernant la coopération entre l'OTAN et l'Ukraine. Il est depuis devenu un forum plus large où les membres peuvent discuter de toute question d'intérêt mutuel. L'UNIC se réunit deux fois par an : une fois à Bruxelles au siège de l'OTAN et une fois en Ukraine. Ses réunions sont également ouvertes aux membres de la sous-commission des partenariats de l'OTAN de la commission politique. 

Lire aussi

SEE MORE