Les parlementaires de l’AP-OTAN et leurs homologues ukrainiens expriment leur forte solidarité avec l’Ukraine face à la menace russe

25 janvier 2022

➡️ Photos


Le Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN (UNIC), le pendant parlementaire de la Commission OTAN-Ukraine, s’est réuni le 24 janvier au siège de l’OTAN à Bruxelles pour échanger avec des hauts représentants de l’OTAN dans le contexte préoccupant du renforcement militaire russe en cours le long de la frontière ukrainienne.

« Nous nous unissons pour condamner fermement le renforcement militaire provocateur, irresponsable et non justifié de la Russie aux frontières orientales de l’Ukraine ainsi que sa rhétorique agressive », écrivent, dans une déclaration commune à l’issue de la rencontre, les deux co-présidents de l’UNIC, Oleksandr Kornyenko (Ukraine), premier vice-président de la Verkhovna Rada, et Michal Szczerba (Pologne), chef adjoint de la délégation polonaise auprès de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN).

Le député ukrainien Yehor Cherniev, chef de la délégation ukrainienne auprès de l’AP-OTAN, a souligné toute l’importance du soutien de l’OTAN pour l’Ukraine alors que « le risque d’une invasion [russe] est très élevé ».

De son côté, M. Kornyenko a insisté sur le fait que l’Ukraine avait besoin « d’une assistance militaire dès à présent, et non à partir du moment où la guerre aura déjà commencé ».

Le président de l’AP-OTAN, Gerald E. Connolly (États-Unis), a réexprimé l’entière solidarité de l’Assemblée avec l’Ukraine, et exhorté les Alliés à maintenir une pression importante sur la Russie.

« La vérité est aussi simple que ça : la Russie est l’agresseur et pas l’Ukraine, ni l’OTAN », a-t-il souligné. « Oui, il faut faire des concessions en matière de sécurité pour arriver à une désescalade de la situation en Ukraine. Restaurer le territoire souverain d’un pays libre serait déjà un bon début pour la Russie. »
M. Szczerba, élu nouveau co-président de l’UNIC au cours même de cette rencontre, a également remarqué que « la Russie porte seule la responsabilité de mettre en péril l’ordre sécuritaire européen ».

Les législateurs ont souligné que les Alliés s’étaient montrés prêts à œuvrer avec la Russie vers une résolution diplomatique. Il revient désormais à la Russie de se montrer disposée à amorcer une désescalade et à choisir la voie de la diplomatie.

Les parlementaires ont été informés que tout effort diplomatique destiné à apaiser les tensions implique une étroite coordination avec l’Ukraine, car aucune décision concernant l’Ukraine ne doit être prise sans l’Ukraine.

D'autres participants membres de l’Alliance ont à leur tour fait écho à ces messages et ont réaffirmé leur soutien vis-à-vis de l’indépendance et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Ils ont également condamné avec fermeté l’occupation de force, illégale et illégitime de la Crimée par la Russie, une occupation qu’ils ne reconnaîtront jamais.

Les participants ont unanimement exprimé que l’Ukraine, comme toute nation souveraine, avait le droit de décider de sa propre voie en ce qui concerne sa sécurité et que la politique de la porte ouverte de l’OTAN n’était pas négociable.

Les 21 parlementaires de l’Alliance et leurs 8 homologues ukrainiens se sont également entretenus sur les prochaines étapes concernant la relation politique entre l’Ukraine et l’OTAN, sur l’augmentation du soutien pratique apporté à l’Ukraine, sur les priorités actuelles et futures de la coopération de défense entre l’OTAN et l’Ukraine en tant que partenaire « nouvelles opportunités », ainsi que sur les avancées réalisées dans les processus de réforme globale de l’Ukraine.

Les membres de l’AP-OTAN se sont à nouveau engagés à continuer d’accompagner l’Ukraine sur la voie de la réforme. L’Assemblée donnera également une preuve concrète de son engagement et de sa coopération en tenant sa session de printemps 2022 à Kiev.


L’UNIC a été créé en 1998 pour apporter plus de transparence à la mise en œuvre de la Charte OTAN-Ukraine et pour montrer l’intérêt et l’implication de l’Assemblée pour la coopération entre l’OTAN et l’Ukraine. Depuis, l’UNIC est devenu un forum plus large de discussion entre les membres sur des questions et des préoccupations mutuelles. L’UNIC se réunit deux fois par an : une fois à Bruxelles au siège de l’OTAN, et une fois en Ukraine. Ses rencontres sont également ouvertes aux membres de la sous-commission sur les partenariats de l’OTAN de la commission politique.