À l’occasion des 15 ans de l’adhésion de l’Albanie à l’OTAN, les parlementaires saluent la contribution majeure du pays à la sécurité et à la résilience de l’Alliance

22 avril 2024

Le 15e anniversaire de l’adhésion de l’Albanie à l’OTAN est l’occasion de revenir sur le remarquable parcours euro-atlantique du pays et sur sa contribution majeure au rôle de l’Alliance. Alors que l’OTAN est confrontée au retour des conflits et de l’instabilité sur le continent européen, l’engagement indéfectible de l’Albanie en faveur du maintien de la paix et de la sécurité dans la région euro-atlantique (et même au-delà) est plus fort que jamais.  

Stratégiquement située dans les Balkans occidentaux et le long des mers Adriatique et Ionienne, l’Albanie joue un rôle crucial dans l’adaptation de l’OTAN à la nouvelle réalité géopolitique. Ses investissements croissants dans la défense, sa forte participation aux opérations de l’Alliance et sa décision d’accueillir la première base aérienne de l’OTAN dans la région témoignent de sa détermination à renforcer la posture de dissuasion et de défense de l’Alliance sur ses flancs oriental et méridional. Les efforts de l’Albanie pour renforcer sa capacité à identifier les menaces hybrides, à y résister et à y réagir renforcent également la résilience sociétale et démocratique de l’Alliance.  

Tels étaient en substance les principaux messages transmis à la délégation de la commission sur la démocratie et la sécurité (CDS) de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN) qui s’est rendue à l’occasion d’une visite de trois jours à Tirana, Durrës et Kuçova, du 16 au 18 avril derniers. La délégation était composée de 18 parlementaires de 10 pays de l’OTAN. Vasile Dincu (Roumanie), président de la sous-commission sur la résilience et la sécurité civile de la CDS, a présidé la visite organisée par la délégation albanaise auprès de l’AP-OTAN pour sa part dirigée par Mimi Kodheli, ancienne vice-présidente de l’AP-OTAN. 

L’engagement de l’Albanie en faveur de la sécurité euro-atlantique et sa contribution unique au rôle de l’OTAN 

Face à la résurgence des conflits et des tensions sur le continent européen, « l’Albanie est résolue, tournée vers l’avenir et plus déterminée que jamais à protéger les intérêts de l’Alliance », a déclaré à la délégation Bajram Begaj, président de la république d’Albanie. Lindita Nikolla, la présidente du parlement, a ajouté que « par son engagement indéfectible en faveur des valeurs et des missions de l’OTAN, l’Albanie exerce une influence démesurée ». 

Au cours de cette visite, des représentants du ministère de la défense ont souligné le fait que l’Albanie manifeste son engagement indéfectible envers l’OTAN en investissant activement dans ses capacités de défense et en contribuant à de nombreuses missions et opérations de l’Alliance. Le pays modernise ses forces armées et est déterminé à atteindre l’objectif, fixé par l’OTAN, de consacrer 2 % de son PIB aux investissements de défense. En outre, les forces armées albanaises participent à la mission de maintien de la paix de la Force pour le Kosovo (KFOR) de l’OTAN au Kosovo, ainsi qu’à la mission de l’OTAN en Iraq, tout en fournissant des troupes aux groupements tactiques multinationaux en Lettonie et en Bulgarie.  

Les parlementaires ont visité la première base aérienne de l’OTAN dans la région des Balkans occidentaux, inaugurée en mars 2024 à Kuçova. La base servira de plateforme logistique pour les opérations aériennes nationales, bilatérales et de l’Alliance, ainsi que dans le cadre de formations et d’exercices. L’Albanie a récemment acquis deux nouveaux hélicoptères Black Hawk, de fabrication américaine, ainsi que trois drones Bayraktar TB2, de fabrication turque.  

L’Albanie contribue aussi activement à la sûreté maritime des Alliés. La marine albanaise a rejoint l’opération Sea Guardian de l’OTAN en 2023, participant aux patrouilles dans la mer Adriatique et la Méditerranée centrale, et a proposé d’accueillir une nouvelle base navale de l’OTAN à Porto Romano. La délégation a visité le centre interinstitutionnel d’opérations maritimes dans la ville portuaire de Dürres. Le centre est chargé de la planification, de la coordination et de la direction des opérations en mer dans l’espace maritime albanais.  

Les priorités de l’Albanie pour la région des Balkans occidentaux 

L’Albanie est un fervent partisan de l’intégration euro-atlantique des Balkans occidentaux. « L’Albanie est convaincue que l’élargissement de l’OTAN et de l’UE est le moyen le plus efficace d’assurer un avenir pacifique et prospère à la région et à la communauté euroatlantique au sens large », a déclaré Mimi Kodheli, la cheffe de la délégation albanaise. Megi Fino, vice-ministre de l’Europe et des affaires étrangères, a abondé dans ce sens, soulignant le fait « [qu’] en s’alignant sur les valeurs et les principes de la communauté euroatlantique, les pays de la région renforcent leur résilience face aux menaces extérieures et favorisent la coopération en vue d’une prospérité partagée ».  

Par conséquent, la promotion de relations de bon voisinage et le développement de synergies sont des priorités essentielles pour le gouvernement albanais. Amer Kapetanovic, chef du département des affaires politiques du conseil de coopération régionale, a présenté à la délégation les efforts de coopération régionale actuellement déployés ainsi que les progrès accomplis dans l’établissement d’un ordre économique et de sécurité commun. Albert Rakipi, président de l’institut albanais d’études internationales, a toutefois averti la délégation que les attaques perpétrées au Kosovo, en décembre 2023, avaient entraîné un recul important de la stabilité régionale et que des acteurs malveillants pourraient tenter d’exploiter cette situation. À la lumière de ces événements récents, l’engagement actif et constructif de l’Albanie dans la région est plus crucial que jamais. 

Le soutien proactif de l’Albanie à l’Ukraine 

Depuis le début de l’invasion illégale et brutale de l’Ukraine par la Russie, l’Albanie a fait preuve d’une solidarité sans faille envers l’Ukraine. « Nous ne ménageons aucun effort pour continuer à fournir à l’Ukraine l’appui financier, militaire, politique et diplomatique dont elle a besoin pour gagner la guerre. En rejoignant les rangs des pays de l’OTAN qui soutiennent l’Ukraine dans sa lutte légitime contre l’agresseur russe, « l’Albanie a contribué à prouver la force, la détermination et la cohésion de l’Alliance », a déclaré à la délégation le premier ministre, Edi Rama.  

L’Albanie a adopté un rôle particulièrement proactif dans le soutien à l’Ukraine, se révélant être l’un des plus fervents partisans du pays au sein des institutions régionales et internationales, notamment l’année dernière, en qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. Début février, l’Albanie a coorganisé le tout premier sommet UkraineEurope du Sud-Est afin de contribuer à mobiliser l’aide militaire et financière régionale pour Kyiv. L’Albanie et l’Ukraine sont également convenues de renforcer leurs liens bilatéraux et de consolider leur coopération dans plusieurs domaines, notamment la défense et la sécurité. 

L’expérience de l’Albanie en matière de résilience sociétale et démocratique 

Le renforcement de la résilience nationale face aux menaces hybrides et aux défis non militaires a constitué un autre thème important de la visite. L’Albanie est un leader régional dans la lutte contre l’ingérence étrangère dans les Balkans occidentaux, en particulier au niveau des institutions et des processus démocratiques. Le renforcement de la démocratie, de la bonne gouvernance et du principe d’état de droit est également une condition essentielle aux progrès de l’Albanie sur la voie de l’intégration à l’UE.  

Des intervenants de la Présence de l’OSCE en Albanie, du centre de coordination pour la lutte contre l’extrémisme violent et de l’Université de Tirana ont présenté les efforts et les défis du pays dans la lutte contre la criminalité organisée, la corruption, l’extrémisme violent et le terrorisme, ainsi que pour combattre la désinformation. Ils ont souligné l’importance d’adopter une approche globale de ces questions, de mobiliser une volonté politique et des ressources suffisantes et de développer la coopération transfrontalière.  

Depuis 2022, l’administration albanaise a également intensifié ses efforts pour relever les défis de cybersécurité après que le pays a subi une cyberattaque de grande ampleur attribuée à un groupe de pirates informatiques parrainé par le gouvernement iranien. Au cours de réunions avec des représentants de l’Autorité nationale de certification électronique et de cybersécurité et de l’Agence nationale de la société de l’information, les parlementaires ont appris que le renforcement des capacités dans les secteurs critiques, l’investissement dans la technologie, la sensibilisation des citoyens, le soutien des partenariats public-privé et la coopération avec les partenaires internationaux sont les priorités actuelles pour renforcer l’écosystème cyber en Albanie. 

La progression vers une égalité des genres et la mise en œuvre du programme pour les femmes, la paix et la sécurité (FPS) sont d’autres éléments essentiels aux efforts déployés par l’Albanie pour renforcer la résilience démocratique et sociétale. La générale de division Manushaqe Shehu, première femme nommée cheffe d’état-major adjointe des forces armées albanaises, ainsi que des représentants d’ONU Femmes et de l’organisation Counselling Line for Women and Girls ont expliqué que l’Albanie fait partie des pays les plus avancés au monde pour ce qui est de la participation des femmes à la vie politique et se situe également audessus de la moyenne mondiale en termes de parité dans le secteur de la sécurité. Ils ont souligné que les femmes restent néanmoins sous-représentées dans le secteur de la sécurité, en particulier dans les postes de commandement et de direction.