Ministérielle de l’OTAN, priorités de l’institution et préparation de la prochaine commission permanente au programme du Bureau de l’AP-OTAN

25 mars 2021

En préparation de la réunion annuelle de la commission permanente de l'Assemblée, prévue au début du printemps, le Bureau de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN (AP-OTAN) s'est réuni pour examiner et préparer les principaux points de l'ordre du jour.  

Le président de l'Assemblée, Gerald E. Connolly (États-Unis), les vice-présidents, le trésorier et les membres de droit du Bureau ont particulièrement insisté sur la manière de réaffirmer les fondements démocratiques de l'Alliance et sur le rôle que l'Assemblée parlementaire de l’OTAN doit jouer dans cet important processus. 

« Les valeurs démocratiques sur lesquelles l'OTAN a été fondée et qui lui ont permis de rester unie pendant plus de 70 ans constituent notre meilleure réponse et notre arme la plus puissante contre les tentatives, que celles-ci soient internes ou externes, visant à saper nos démocraties », a déclaré M. Connolly à l'issue de la réunion.   

« Lors de notre prochaine réunion de la commission permanente, j'espère que les délégations soutiendront une série de propositions concrètes pour passer les prochaines étapes et démontrer notre engagement concret envers les fondements démocratiques de l'Alliance. Il s'agit notamment de mûrir le concept d'un centre de résilience démocratique au sein de l'OTAN, une idée que j'avais proposée en 2019 et que l'Assemblée dans son ensemble a soutenue depuis lors. »  

Réunis le lendemain de la première réunion des ministres des affaires étrangères de l'OTAN en 2021, les membres du Bureau ont également discuté des principaux résultats de la réunion, notamment le processus de réflexion OTAN 2030, l'Afghanistan, la Russie et les relations avec le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.  

Les membres du Bureau ont en outre condamné la reprise des essais de missiles balistiques par la Corée du Nord un peu plus tôt dans la journée.   

« L'arsenal nucléaire de la Corée du Nord constitue une grave menace pour la sécurité de l'OTAN et de ses partenaires. Nous devons être fermes dans notre condamnation et soutenir les efforts internationaux visant à freiner la dangereuse prolifération des armes nucléaires, notamment par la dissuasion et une diplomatie lucide en matière de maîtrise des armements », a déclaré le président Connolly.    

Le Bureau a également discuté d'autres priorités importantes pour l'Assemblée, et notamment de la poursuite de l'avancement du programme « Femmes, paix et sécurité », de la crise politique en cours en Géorgie et du renforcement du soutien de l'Assemblée à l'Ukraine. 

Lire aussi

SEE MORE