Publication du rapport présidentiel de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN pour l’année 2018

18 février 2019

19 février 2019 (Bruxelles) – Tout au long de 2018, la sécurité internationale est restée précaire car confrontée à des défis complexes, depuis l’agressivité que manifeste la Russie sous les formes les plus diverses jusqu’à l’instabilité qui règne sur le flanc Sud de l’OTAN. Pour relever ces défis et d’autres encore, les Alliés ont consolidé leurs dispositifs de dissuasion et de défense collective, augmenté leurs dépenses de défense et investi dans la modernisation de leurs forces armées, en même temps qu’ils se mettaient en quête de nouveaux moyens de projeter de la stabilité dans le voisinage de l’Organisation.

Le rapport présidentiel de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN pour l’année 2018, publié aujourd’hui, montre de quelle manière les parlementaires alliés ont traité ces questions cruciales dans leurs propres rapports, recommandations et activités de l’année écoulée.

Dans son avant-propos, la présidente de l’AP-OTAN, Madeleine Moon (Royaume-Uni) écrit : « Nos pays doivent être prêts à relever ces défis d’où qu’ils viennent, du nord, du sud, de l’est ou de l’ouest – autrement dit, tous azimuts – et, pour y parvenir, leurs gouvernements et leurs parlements doivent investir plus et mieux dans la défense et veiller à un partage équitable des charges afférentes à celle-ci entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Nous devons aussi continuer à promouvoir la stabilité dans le voisinage immédiat de l’Europe, de l’Ukraine et de la Géorgie jusqu’aux Balkans occidentaux, dès lors que la sécurité de ces régions conditionne aussi la nôtre. » 

L’AP-OTAN, distincte de l’OTAN proprement dite, symbolise et incarne le credo démocratique de l’Alliance. Elle sensibilise les milieux parlementaires aux grands problèmes qui se posent à la sécurité de la zone euro-atlantique, en facilite la compréhension et œuvre à la supervision des secteurs de la défense et de la sécurité par l’appareil législatif des pays membres. Enfin, elle apporte une contribution cruciale à la consolidation du lien transatlantique et des valeurs qui sous-tendent l’Alliance.

Par ailleurs, le rapport présidentiel annuel permet aux nouveaux venus à l’AP-OTAN de se familiariser avec cette dernière et favorise la transparence des relations entre parlementaires et citoyens des pays alliés. « Il illustre la façon dont les membres de l’Assemblée cherchent à rendre l’opinion publique plus consciente des menaces d’aujourd’hui et du rôle de l’OTAN dans la parade à y apporter, tout en se faisant l’écho des préoccupations et des intérêts de leurs électeurs dans le contexte des débats sur le cap à suivre par l’Organisation », souligne Mme Moon.

Le rapport s’attarde sur les activités consacrées par l’AP-OTAN aux grands sujets ci-après et sur les résultats obtenus :

  • le sommet de l’OTAN de 2018
  • la parade à la menace multiforme émanant de la Russie
  • l’instabilité dans le voisinage méridional de l’OTAN
  • le partage des charges et les relations transatlantiques
  • la modernisation de la sécurité et de la défense
  • les partenaires orientaux de l’OTAN
  • les Balkans occidentaux
  • le Grand Nord
  • l’Asie du Nord-Est
  • l’Afghanistan
  • le renforcement du rôle des femmes dans la paix et la sécurité
  • l’éducation et la communication à propos de l’OTAN

En fonction depuis novembre 2018, Mme Moon rend hommage à Paolo Alli (Italie), président de l’AP-OTAN de novembre 2016 à septembre 2018, et à Rasa Juknevičienė (Lituanie), qui lui a succédé jusqu’en novembre de la même année : « Le mérite des accomplissements décrits dans le présent rapport revient essentiellement à mes deux prédécesseurs immédiats. » 

En 2018, l’AP-OTAN a publié 17 rapports et 10 recommandations de politique générale et a organisé près de 40 réunions et activités diverses qui avaient pour thèmes les grands problèmes touchant à la sécurité des citoyens d’Europe et d’Amérique du Nord.

Téléchargez ici le texte complet du rapport.