Réunion avec le CAN : le soutien indéfectible à l’Ukraine et la transformation de l’OTAN au cœur des débats des parlementaires alliés en amont du sommet de Vilnius

20 février 2023

À quelques jours seulement du triste premier anniversaire du déclenchement, par la Russie, de la guerre d’agression brutale et injustifiée contre l’Ukraine en l’absence de toute provocation, les dirigeants de l’Assemblée se sont réunis avec le Conseil de l’Atlantique Nord (CAN) à l’occasion de leur rencontre annuelle. Ensemble, ils ont réfléchi aux moyens de renforcer davantage le soutien apporté à l’Ukraine et de mettre en œuvre les décisions historiques prises au sommet 2022 de l’OTAN, y compris le tout nouveau concept stratégique. Les chefs d’État et de gouvernement des Alliés doivent se réunir à nouveau à Vilnius au mois de juillet. 

« Notre Assemblée s’est tenue, dès la première heure, fermement aux côtés de l’Ukraine. Nous avons soutenu l’imposition de sanctions draconiennes contre la Russie. Nous avons joué pleinement notre rôle pour nous assurer que l’Ukraine reçoive toute l’assistance militaire, humanitaire, financière dont elle a besoin », a rappelé Joëlle Garriaud-Maylam (France), présidente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN) dans son allocution.

Elle a ajouté : « La guerre que Vladimir Poutine mène est une guerre contre l’idéal démocratique. C’est pourquoi, en tant qu’alliance de démocraties, nous nous devons de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que l’Ukraine l’emporte. »

Parmi les décisions prises par les dirigeants des pays membres de l’OTAN au sommet de Madrid 2022, Mme Garriaud-Maylam a particulièrement salué l’adaptation en profondeur amorcée par le nouveau concept stratégique, notamment le recentrage sur la défense collective en réaction à la guerre menée par la Russie, la reconnaissance du défi systémique posé par les autoritarismes russe et chinois ou encore la nouvelle importance donnée au renforcement de la résilience.

« Beaucoup a déjà été fait pour mettre en œuvre ces nouvelles orientations », a-t-elle remarqué. « Il est cependant une priorité qui tient particulièrement à cœur à cette Assemblée et qui doit impérativement recevoir toute [l’]attention [du CAN] : l’engagement, inscrit dans le concept stratégique, de placer nos valeurs démocratiques partagées au cœur de la réponse de l’OTAN aux défis et menaces d’aujourd’hui et de demain. »

« Il reste indispensable pour nous que sur ce point essentiel, le concept stratégique ne reste pas lettre morte. » 

L’Assemblée a proposé la création, au siège même de l’OTAN, d’un centre pour la résilience démocratique qui servirait de centre de ressource et d’information sur les meilleures pratiques et l’enrichissement mutuel au regard des normes démocratiques, et qui serait accessible à la demande aux membres, aux partenaires et aux candidats à l’adhésion.

La présidente Joëlle Garriaud-Maylam a rappelé que les Alliés devaient également mettre en place l’intégralité des nouvelles exigences de l’OTAN en matière de défense et de dissuasion ; renforcer la résilience des sociétés, des infrastructures critiques, des chaînes d’approvisionnement et des industries stratégiques des Alliés ; ainsi que mener à terme le processus de ratification de l’accession de la Finlande et de la Suède. 

Les participants se sont également penchés sur les sujets qui figureront à l’ordre du jour du sommet de l’OTAN de Vilnius, y compris : l’approche à 360° de l’OTAN en matière de sécurité ; l’élargissement et l’approfondissement des partenariats de l’OTAN ; la hausse des dépenses de défense face aux menaces et défis actuels ; le renouvellement des stocks d’armements et de munitions ; le défi chinois ; la coopération OTAN-UE ; et l’environnement stratégique dans le Grand Nord.

La réunion avec le Conseil de l’Atlantique Nord fait partie des réunions conjointes de commissions que l’Assemblée organise au mois de février de chaque année à Bruxelles. Pour les membres de l’institution, ces réunions conjointes – qui se tiennent à huis clos – sont autant de précieuses occasions d’échanger avec de hauts responsables de l’OTAN, des représentants des gouvernements alliés et des spécialistes réputés.

Lire aussi

SEE MORE