Réunion avec le CAN : les législateurs de l’OTAN souhaitent poursuivre la transformation de l’OTAN sur la base des valeurs démocratiques communes et expriment un soutien indéfectible à l’Ukraine

22 février 2024

« Nous devons préparer l’OTAN pour les générations futures. Nous devons la préparer pour qu’elle soit plus forte que jamais », a déclaré Michal Szczerba, président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN) à l’ouverture d’une réunion entre le Conseil de l’Atlantique Nord (CAN) et les dirigeants de l’Assemblée.

« L’article 5 est la pierre angulaire de notre sécurité commune, et il va le rester. Un pour tous. Tous pour un. Quelles que soient les circonstances », a poursuivi le président.

« Nous devons investir davantage dans notre sécurité. Nous devons développer nos industries de défense, de manière à ce que cela profite aussi à nos économies. Enfin, nous devons nous assurer que cet argent soit investi de manière réfléchie ».

Chaque février, les représentants permanents auprès du CAN et la commission permanente de l’AP-OTAN se réunissent sous la présidence conjointe du président de l’AP-OTAN et du secrétaire général de l’OTAN.

« En tant que parlementaires, il est de notre devoir de faire comprendre à nos sociétés que la sécurité est une condition de notre prospérité », a déclaré M. Szczerba au CAN et aux parlementaires de l’OTAN. « Le soixante-quinzième anniversaire [de l’OTAN] est l’occasion rêvée de le faire savoir haut et fort ».

« L’OTAN est l’alliance qui a le mieux réussi de l’histoire moderne. Cela fait 75 ans maintenant qu’elle tient ses promesses », a souligné le président. « Nous devons faire en sorte que cela dure dans les décennies à venir », a-t-il ajouté.

À la veille du deuxième anniversaire de l’invasion totale de l’Ukraine par la Russie, et dans un contexte de préparation du sommet crucial que l’Alliance tiendra à Washington en juillet prochain, les échanges ont également porté sur la nécessité d’apporter un soutien indéfectible à l’Ukraine et de poursuivre la transformation de l’OTAN.

« Notre soutien à l’Ukraine ne doit pas faiblir. Nous ne pouvons pas céder à la fatigue de la guerre en Ukraine », a insisté le président Szczerba, avant d’ajouter que « si nous ne parvenons pas à mobiliser les ressources nécessaires pour aider l’Ukraine à vaincre son agresseur aujourd’hui, alors nous, les Alliés, en paierons le prix fort demain ».

Concernant le sommet de juillet prochain, il a exhorté les ambassadeurs des Alliés à « redoubler d’efforts pour aider l’Ukraine à avancer sur la voie de l’adhésion ».

« L’Ukraine veut rejoindre l’Alliance. Et nous voulons qu’elle le fasse le plus vite possible », a-t-il insisté. « Il n’y aura pas de paix durable en Europe tant que l’Ukraine ne fera pas partie de l’OTAN ».

Pour aller encore plus loin dans la transformation de l’OTAN, l’Assemblée se tient prête à « contribuer au renforcement de l’Alliance aujourd’hui et à l’avenir ». Pour cela, « nous devons assurer un partage équitable entre les Alliés des charges de défense et de sécurité communes », a clarifié le président Szczerba.

La transformation de l’OTAN doit toutefois être réalisée dans le respect des valeurs démocratiques communes qui constituent les fondements de l’Alliance.
« L’OTAN a fait un véritable pas en avant en adoptant le nouveau concept stratégique », a déclaré le président Szczerba, car ce document fait état de la menace que font peser les régimes autoritaires sur la sécurité et la démocratie des Alliés.

L’Assemblée défend depuis longtemps la création, au siège de l’OTAN, d’un centre pour la résilience démocratique qui puisse servir de plateforme pour le partage des ressources et l’échange de bonnes pratiques entre les Alliés et leurs partenaires.

Les participants se sont également intéressés à l’adhésion de la Suède à l’OTAN ainsi qu’à d’autres questions d’importance pour l’OTAN en amont du sommet de Washington, à savoir :

- les relations avec les pays partenaires et candidats dans les Balkans, en Europe de l’Est, dans la région indo-pacifique et dans le voisinage méridional ;
- la coopération OTAN-UE ;
- la réforme de la structure de commandement de l’OTAN ;
- le rôle dissuasif des capacités nucléaires de l’OTAN ; et
- la communication stratégique et la lutte contre les campagnes de désinformation.

La réunion avec le Conseil de l’Atlantique Nord fait partie des réunions conjointes de commissions que l’Assemblée organise au mois de février de chaque année à Bruxelles. Pour les membres de l’institution, ces réunions conjointes – qui se tiennent à huis clos – sont autant de précieuses occasions d’échanger avec de hauts responsables de l’OTAN, des représentants des gouvernements alliés et des spécialistes réputés.


Photos © OTAN

Lire aussi

SEE MORE