Solidarité totale avec l'Ukraine et accélération du processus d'adaptation des Alliés au cœur des débats de la session de printemps de l'AP-OTAN à Luxembourg

16 mai 2023

Demain s’ouvrira à Luxembourg la session de printemps de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, à l’invitation de la Chambre des députés du Grand-Duché. Quatre jours durant, près de 250 législateurs des pays membres de l’OTAN et de 16 pays partenaires discuteront de quelle façon intensifier leur soutien à l’Ukraine et comment accélérer la mise en œuvre du nouveau concept stratégique et des grandes décisions prises par l’OTAN à son sommet de Madrid en juin 2022.

Ce sera la toute première session « à 31 » de l’Assemblée, puisque la Finlande a accédé à l’OTAN le 4 avril dernier. « Ce sera un grand plaisir d’accueillir nos collègues du Parlement finlandais pour la première fois en tant que membres à part entière, dans l’espoir que la Suède nous rejoigne très prochainement aussi », déclare la présidente de l’Assemblée, Joëlle Garriaud-Maylam (France), dans son allocution de bienvenue par vidéo.

Tout au long de la session, les travaux se concentreront avant tout sur la guerre d’agression aussi brutale qu’injustifiée que la Russie a déclenchée contre l’Ukraine en l’absence de toute provocation. 

« Cette session de printemps sera l’occasion pour nous tous de réaffirmer notre solidarité envers l’Ukraine » poursuit la présidente dans son message. « Nous continuerons de nous tenir aux côtés de l’Ukraine face à l’agression russe aussi longtemps qu’il le faudra pour que l’Ukraine l’emporte. » 

La session débutera par une réunion conjointe extraordinaire de la commission permanente, organe directeur de l’Assemblée, et du Conseil interparlementaire OTAN-Ukraine, le groupe bilatéral chargé des relations avec la Verkhovna Rada ukrainienne.

Le ministre de la défense de l’Ukraine, Oleksiy Reznikov, interviendra lors de la séance plénière du lundi 22 mai. Par ailleurs, Oleksandra Matviïtchouk, directrice du Centre pour les libertés civiles – organisation non gouvernementale lauréate du prix Nobel de la paix en 2022 –, s’entretiendra avec les membres de l’Assemblée au cours du week-end.

La session se tiendra très exactement deux mois avant le sommet des chefs d’État et de gouvernement des pays alliés que la Lituanie accueillera en juillet prochain : les participants feront donc le point sur les progrès accomplis dans la mise en application du nouveau concept stratégique de l’OTAN, résolument tourné vers l’avenir, et des importantes décisions arrêtées au sommet de Madrid.

« Ce sommet devra accélérer l’adaptation de l’OTAN à la menace russe et plus largement à un monde marqué par une nouvelle compétition stratégique et un conflit de valeurs », fait observer Mme Garriaud-Maylam.

À la séance plénière du lundi, l’Assemblée adoptera ses recommandations pour le sommet de Vilnius après un échange de vues avec le secrétaire général délégué de l’OTAN, Mircea Geoană

Mme Garriaud-Maylam souligne un point important : « Nous appellerons, une fois de plus, les dirigeants de l’OTAN à concrétiser l’engagement inscrit dans le concept stratégique de l’OTAN, pour défendre l’ordre international fondé sur des règles de droit et les valeurs démocratiques, notamment, nous appellerons à la création d’un centre pour la résilience démocratique au siège de l’OTAN. » Cette proposition de l’Assemblée a reçu le soutien de la grande majorité des gouvernements alliés.

Pendant le week-end, les participants pourront débattre des menaces pesant sur la démocratie avec Sviatlana Tsikhanouskaya, qui se trouve à la tête des forces démocratiques du Bélarus.

Prendront également la parole lundi en séance plénière : Mme Garriaud-Maylam et le premier ministre du Luxembourg, Xavier Bettel, ainsi que le président de la Chambre des députés du Grand-Duché, Fernand Etgen, et François Bausch, vice-premier ministre et ministre de la défense.

Au cours de cette session, les cinq commissions de l’Assemblée examineront leurs projets de rapport pour 2023 et entendront les interventions d’éminents spécialistes et représentants des autorités luxembourgeoises et de l’OTAN consacrées à ces questions cruciales et à d’autres encore, tout aussi importantes, telles que :

  • la défense des valeurs démocratiques partagées par les pays alliés et de l’ordre international fondé sur des règles, 
  • l’accélération de l’adaptation du dispositif de dissuasion et de défense de l’OTAN, y compris dans les régions de la mer Baltique et de la mer Noire,
  • l’amélioration de la résilience, la lutte contre la désinformation et la mise en sûreté des infrastructures et fournitures névralgiques,
  • les partenariats de l’OTAN et l’avenir de la politique de la porte ouverte,
  • le rôle de la Chine sur la scène mondiale et les problèmes posés par ce pays, dont l’approfondissement de son partenariat avec Moscou,
  • les implications de la guerre déclenchée par la Russie pour les capacités alliées, la nécessité de consolider la base industrielle et l’évolution des technologies émergentes et des technologies de rupture, et
  • la poursuite du renforcement du lien transatlantique, unique en son genre.

Contact presse: [email protected]