À Tallinn, les dirigeants de l’Assemblée examinent la transformation de l’Alliance et le soutien à l’Ukraine, à l’approche du 75e anniversaire de l’OTAN

24 mars 2024

« Nous devons transformer l’OTAN pour les générations à venir, et la rendre plus forte que jamais », a déclaré le président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN), Michal Szczerba (Pologne), aux membres de la commission permanente réunis à Tallinn, les 23 et 24 mars 2024. « Nous devons veiller à ce que l’OTAN puisse continuer à se montrer à la hauteur de ses engagements. Et à ce qu’elle reste la pierre angulaire et la garante indispensable de notre sécurité. »

« L’OTAN est et doit continuer d’être une alliance de démocraties (...) déterminée (...) à défendre à 360 degrés (...) chaque centimètre carré du territoire allié (...)[,] engagée aux côtés de l’Ukraine jusqu’à la victoire », a fait valoir le président Szczerba en parlant de l’évolution de l’Organisation. « Elle doit rester une alliance au sein de laquelle les avantages, les charges et les responsabilités liés à notre sécurité sont partagés sur une base équitable. »

Se référant aux rapports faisant état d’un missile russe dirigé contre l’Ukraine ayant violé l’espace aérien polonais et par conséquent allié tôt dans la matinée du dimanche 24 mars, le président Szczerba a qualifié l’incident d’« extrêmement préoccupant ».

« Chaque jour, la Russie teste jusqu’où elle peut aller ». Les forces polonaises et les forces alliées sont prêtes à réagir pour protéger le territoire de l’Alliance. Nous dénonçons sans équivoque les actions agressives et déstabilisatrices de la Russie. Elles montrent bien le danger que représente, également pour nous, cette guerre menée par la Russie contre l’Ukraine. »

« Dans ce monde devenu plus dangereux, l’Amérique du Nord et l’Europe doivent se montrer fortes et unies au sein de l’OTAN », a souligné dans son discours de bienvenue Lauri Hussar, président du Parlement estonien. « Nous sommes confrontés à la crise de sécurité la plus grave que nous ayons connue depuis la seconde guerre mondiale, une crise provoquée par la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine ; notre unité est donc plus importante que jamais. »

La réunion annuelle de printemps de l’organe directeur de l’Assemblée a rassemblé plus de 40 législateurs des 32 pays membres de l’Alliance. Ils ont été accueillis par Raimond Kaljulaid et la délégation estonienne auprès de l’AP-OTAN. Cette réunion a également permis aux délégués d’accueillir la Suède en tant que nouveau membre à part entière de l’OTAN et de l’AP-OTAN.

Dans son discours à la commission permanente, la Première ministre estonienne, Kaja Kallas, a fait valoir que la porte de l’OTAN devait demeurer ouverte car cela rend l’Alliance plus forte. « La semaine prochaine, l’Estonie fêtera ses 20 ans en tant que pays membre de l’OTAN. Non seulement l’Organisation a renforcé l’Estonie, aucun doute là-dessus, mais notre adhésion a participé, elle aussi, à la consolidation de l’Alliance, montrant par là même comment des valeurs partagées peuvent accroître la sécurité collective, tant en Europe qu’en Afghanistan, en Libye, en Iraq et dans la Corne de l’Afrique. »

Investir dans la sécurité est la meilleure façon de montrer que les Alliés y sont très attachés, a indiqué la Première ministre. « La Russie fait peser une menace non seulement sur la région nordique/de la mer Baltique, mais aussi sur l’Europe et la zone transatlantique d’une manière générale. Nous devons donc continuer à souligner l’importance de la défense, et la meilleure façon de le faire est d’y consacrer les moyens qu’il faut. Pas 2 % de notre PIB, mais au moins 2,5 %. L’Estonie consacre désormais plus de 3 % à la défense. »

À quelques jours du 75e anniversaire de l’OTAN, les membres ont, pour l’occasion, adopté une déclaration : « Depuis 75 ans, l’OTAN a réussi à surmonter les transformations successives de l’environnement de sécurité, parce qu’elle se définit non pas par ce à quoi elle s’oppose, mais par ce qu’elle défend : la démocratie, les libertés individuelles et l’état de droit ».

Les législateurs des pays membres de l’Alliance ont également formulé leurs premières recommandations sur la manière dont les chefs d’État et de gouvernement des pays alliés, lorsqu’ils se réuniront pour leur sommet de 2024 à Washington, du 9 au 11 juillet prochains, devraient agir pour renforcer la défense et la dissuasion collectives, transformer l’OTAN et continuer à soutenir pleinement l’Ukraine jusqu’à ce qu’elle l’emporte. Les recommandations finales de l’Assemblée seront adoptées lors de sa session de printemps, qui se tiendra à Sofia (Bulgarie) à la fin du mois de mai 2024, et seront présentées au cours du sommet de l’OTAN à Washington. 

Ruslan Stefanchuk, président de la Verkhovna Rada, a informé les délégués par vidéoconférence de l’évolution de la situation en Ukraine.

« Nous devons adapter notre politique aux nouvelles réalités, étant donné le contexte de sécurité qui prévaut, la menace constante qui émane de la Russie et le fait qu’elle ne renoncera pas à s’emparer d’une partie du continent européen ni à affaiblir et à diviser au maximum les Alliés pour ce faire », a déclaré M. Stefanchuk.

« Nous n’avons pas le choix : l’Ukraine doit l’emporter. Tel doit être notre objectif stratégique », a souligné le président Szczerba à propos du soutien à apporter à l’Ukraine. « Nous devons soutenir l’Ukraine jusqu’à la victoire et au-delà (...). Et nous devons indiquer très clairement que nous voulons qu’elle rejoigne l’OTAN dès que possible ».

« La peur et la lassitude sont des faiblesses que nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir, car Vladimir Poutine ne s’en tiendra pas à l’Ukraine », a ajouté le président Szczerba.

Les membres de l’Assemblée se sont également entretenus avec Yehor Cherniev, chef de la délégation ukrainienne auprès de l’AP-OTAN, sur la manière de soutenir au mieux le combat que l’Ukraine mène pour sa liberté et sa survie.

« Grâce à votre appui, l’Ukraine peut rester indépendante et peut continuer son combat héroïque », a insisté M. Cherniev.

« Nous devons agir plus résolument et plus rapidement, faire preuve de détermination et montrer que nous sommes prêts à toute éventualité », a-t-il vivement recommandé aux législateurs de l’Alliance. « L’heure n’est plus aux hésitations. Nous perdrons ensemble ou nous l’emporterons ensemble. Et nous devons l’emporter. »

Dans le cadre de la réforme globale des partenariats que l’Assemblée a adoptée à Tallinn, la commission permanente a décidé de la création, au sein de l’AP-OTAN, d’un statut pour les pays qui aspirent à rejoindre l’Alliance et a officiellement classé l’Ukraine, de même que la Bosnie-Herzégovine et la Géorgie, parmi les candidats à l’adhésion à l’Organisation.

La commission permanente a par ailleurs décidé de faire passer l’Assemblée du Kosovo du statut d’observateur parlementaire à celui de membre associé, et d’accorder aussi le statut de membre associé à la Chambre des représentants de la République de Malte.

En outre, la commission permanente a pris des mesures pour renforcer le dialogue et la coopération avec le voisinage méridional de l’Alliance et les pays du bassin indo-pacifique.

Ces changements au niveau des partenariats devront être ratifiés par l’Assemblée dans son ensemble lors de sa session de printemps qui se tiendra à Sofia, en Bulgarie, à la fin du mois de mai.

Les dirigeants de l’Assemblée ont également examiné le rapport de la secrétaire générale sur la prise en compte du genre au sein de l’Assemblée, ainsi que diverses questions statutaires.


L’AP-OTAN est l’organisation interparlementaire consultative de l’Alliance de l’Atlantique Nord. Elle est institutionnellement distincte et indépendante de l’OTAN.

La commission permanente est l’organe directeur de l’Assemblée. Elle se compose de tous les chefs des délégations membres, du président, des vice-présidents, du trésorier et des présidents des commissions et du Groupe spécial Méditerranée et Moyen-Orient de l’Assemblée.


Photos © Erik Peinar, avec l’aimable authorisation du Riigikogu
Discours de la Première ministre Kaja Kallas (en anglais) 

Lire aussi

SEE MORE