Valeurs démocratiques et soutien indéfectible à l’Ukraine à l’ordre du jour de l’AP-OTAN

23 mai 2024

L’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN) tient cette année à Sofia sa session de printemps, qui a commencé le vendredi 24 mai et qui s’achèvera le lundi 27 mai par une séance plénière. Dans son message vidéo de bienvenue, le président de l’Assemblée, Michal Szczerba (Pologne) a rappelé : « Il y a 75 ans de cela, l’Europe et l’Amérique du Nord ont décidé de se défendre mutuellement contre toute agression ».

« Si l’OTAN est l’alliance la plus réussie de tous les temps, c’est parce que nous sommes liés par des valeurs communes – la démocratie, les libertés individuelles et l’état de droit – qui sont le cœur battant de notre prospérité », a souligné M. Szczerba. « Aujourd’hui, elles sont attaquées. Nous devons les défendre chez nous et en Ukraine ».

Une Alliance unie et fermement enracinée dans les valeurs démocratiques communes à ses membres, d’une part, un soutien indéfectible à l’Ukraine jusqu’à la victoire et au-delà, d’autre part, tels seront les deux leitmotivs des travaux. La session est l’hôte de l’Assemblée nationale de Bulgarie et de sa délégation auprès de l’AP-OTAN, que dirige Daniel Mitov ; elle réunit plus de 200 parlementaires de pays membres de l’OTAN et du vaste réseau de partenaires de l’Assemblée.

« Depuis plus de 800 jours, malgré une agression russe implacable, [le peuple ukrainien] montre que la démocratie est résiliente, qu’elle est plus forte que la peur », a ajouté M. Szczerba. « Nous devons tout faire pour venir en aide aux Ukrainiens sans nous imposer de lignes rouges ».

Lundi, l’Assemblée adoptera une déclaration énonçant les recommandations de ses membres quant à l’assistance dont l’Ukraine a besoin dans l’immédiat et à plus long terme. Au cours de la séance plénière, le ministre de la défense d’Ukraine, Rustem Umerov, et le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, parleront des moyens d’accélérer et d’intensifier l’aide à ce pays, qu’elle soit militaire ou non, et répondront aux questions des parlementaires, qui pourront également échanger avec leurs homologues ukrainiens.

Les parlementaires seront par ailleurs invités à adopter des recommandations fermes à l’intention des chefs d’État et de gouvernement des pays alliés, dans la perspective d’un sommet d’une importance cruciale que ceux-ci doivent tenir à Washington du 9 au 11 juillet. Ils comptent demander avant tout :

  • que l’attachement de l’OTAN aux valeurs démocratiques soit concrétisé par la création, au siège de l’Organisation, d’un centre pour la résilience démocratique,
  • que les nouveaux plans de défense de l’OTAN soient rendus exécutables, et 
  • que les engagements pris en matière de dépenses de défense et de partage des charges soient honorés.

« Nous, parlementaires alliés, représentons 1 milliard de citoyens. Nous devons façonner l’OTAN pour la prochaine génération et la rendre plus forte que jamais », a déclaré M. Szczerba.

« Une Alliance composée de démocraties et dotée d’un centre pour la résilience démocratique au siège de l’OTAN. Une Alliance déterminée à défendre chaque centimètre carré du territoire allié en toutes circonstances, en application de l’article 5. Une Alliance partageant équitablement avantages et responsabilités. Une Alliance, enfin, accueillant ceux qui épousent nos valeurs et apportent leur pierre à notre sécurité collective ». 

La guerre déclenchée en l’absence de la moindre provocation contre l’Ukraine par la Fédération de Russie et le comportement agressif de cette dernière dans la région de la mer Noire confrontent l’Europe à la plus grave menace qui ait pesé sur la paix depuis la fin de la seconde guerre mondiale, a fait observer M. Mitov dans son message vidéo de bienvenue : « C’est pourquoi nous ne pouvons nous permettre d’attendre un second avertissement. Nous devons agir sous le signe de l’union et de l’unité ».

En cette année où l’OTAN commémore son 75e anniversaire, l’Assemblée entend, elle aussi, mettre en relief les accomplissements de l’alliance la plus couronnée de succès de l’histoire. Qui plus est, la Bulgarie a tout récemment fêté les 20 ans de son accession à l’Organisation et l’Assemblée ne manquera pas de marquer l’occasion.

Toujours dans son message de bienvenue, M. Mitov a dit : « Il est emblématique que nous accueillions une réunion de cette importance en 2024, alors même que la République de Bulgarie commémore le 20e anniversaire de son accession à l’OTAN comme membre à part entière. La Bulgarie est un Allié solide qui contribue à la sécurité collective, plus spécialement dans les deux régions stratégiques que sont la mer Noire et les Balkans occidentaux ».

Le premier ministre de Bulgarie, Dimitar Glavchev, et la vice-présidente de l’Assemblée nationale, Rositsa Kirova, prendront la parole en séance plénière. D’autres hauts responsables bulgares et des spécialistes indépendants interviendront durant les réunions des commissions qui doivent avoir lieu samedi et dimanche.

C’est la première fois que le Riksdag – le parlement de la Suède – est représenté à une session de l’Assemblée en qualité de membre à part entière depuis l’accession du pays à l’OTAN en mars dernier. Son président, Andreas Norlen, prononcera lui aussi une allocution lors la séance plénière.
 
D’autres grands thèmes sont également inscrits à l’ordre du jour de la session :

  • les contributions de la Bulgarie à l’OTAN
  • la consolidation de la défense et de la dissuasion de l’OTAN et, entre autres, l’évolution de sa défense aérienne et antimissile
  • la sécurité dans la mer Noire
  • le défi chinois et les partenariats économiques et sécuritaires en Asie
  • les partenariats de l’OTAN et de l’AP-OTAN, notamment dans les Balkans occidentaux, de même que les partenaires vulnérables et les possibilités d’interaction avec le Sud mondial
  • les défis induits par le changement climatique, les problèmes technologiques et les moyens de réglementer et d’exploiter les technologies nouvelles ou naissantes (dont l’intelligence artificielle)
  • la sécurité humaine (dont la protection des civils et du patrimoine culturel dans les conflits), et 
  • la résilience démocratique (dont le problème de la désinformation)

Les avant-projets des rapports établis par les cinq commissions de l’Assemblée seront également examinés pendant la session.

-------------------------------------
Pour toute demande de renseignements : press@nato-pa.int 

Lire aussi

SEE MORE