La présidente de l'AP-OTAN salue la contribution du Monténégro à l'OTAN et souligne l’enjeu majeur de la stabilité des Balkans occidentaux

08 octobre 2018

 

Podgorica, le 4 octobre 2018 - La présidente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN), Rasa Jukneviciene (Lituanie), termine aujourd’hui sa visite officielle au Monténégro qui a souligné l’engagement du nouvel État membre de l’OTAN à assumer sa juste part de responsabilité en matière de sécurité transatlantique. Lors de réunions avec le président du Parlement, Ivan Brajovic, et le président de la République du Monténégro, Milo Djukanovic, Mme Jukneviciene a salué la contribution du Monténégro à la stabilité régionale, rappelant que la sécurité des Balkans occidentaux est indissociable de celle de l'Europe.

Alors que les ministres de la défense des pays de l'OTAN se réunissaient cette semaine à Bruxelles pour examiner l’état d’avancement de l’application des décisions prises lors du sommet de juillet, le Président Djukanovic a noté que le Monténégro avait adopté un plan national visant à faire passer les dépenses actuelles consacrées à la défense du pays de 1,7% de son PIB à 2%, à l’horizon 2024, tout en veillant à ce que 20% des dépenses en matière de défense soient consacrées à des investissements, d'ici 2022. En outre, le Monténégro renforcera sa contribution à la mission Resolute Support de l’OTAN en Afghanistan, il a récemment déployé deux personnes à la mission de la KFOR au Kosovo et prévoit d’appuyer une présence avancée rehaussée de l’OTAN en Lettonie et en Pologne. 

Mme Jukneviciene a observé que ces mesures font état d’une même compréhension des menaces actuelles pour tous les Alliés, ajoutant qu'il ne s'agissait là pas seulement de défis militaires classiques, mais également d’un recours croissant à des tactiques hybrides et à la désinformation, telles que l'ingérence étrangère dans les processus électoraux, du type de celle subie par le Monténégro en 2016. « Aujourd'hui, l'OTAN est là également pour protéger notre démocratie et notre mode de vie. En ce sens, les parlements et les élections sont devenus le nouveau front pour notre sécurité » a déclaré Mme Jukneviciene.

Les représentants du Monténégro ont souligné les effets positifs que l’adhésion à l’OTAN avait déjà apportés au pays et à sa population, en renforçant notamment l’attrait des investissements directs étrangers et le tourisme. Le président du Parlement, Ivan Brajovic, a qualifié l'adhésion à l'OTAN de « réalisation la plus importante » du pays depuis l'accession à l'indépendance du Monténégro lors du référendum de 2006. Tous les responsables ont également exprimé l'espoir que l'adhésion du pays à l'OTAN contribuerait à donner un nouvel élan à son adhésion à l'UE. 
Tout au long de sa visite, Mme Jukneviciene a souligné l’importance cruciale pour l’Europe d’une stabilité des Balkans occidentaux et d’une intégration européenne et euro-atlantique de la région. Les divergences de vues et de priorités des représentants des trois peuples constituants entravent encore les avancées de la Bosnie-Herzégovine, tandis que des difficultés restent à surmonter pour parvenir à une pleine normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo. En attendant, des discussions se poursuivent au sein des forces politiques de l’ex-République yougoslave de Macedoine  , suite au référendum de dimanche dernier sur l’accord du nom avec la Grèce, accord dont l’adoption est la condition préalable à l’adhésion de Skopje à l’OTAN et à l’UE.

Au cours de sa visite au Monténégro, Mme Jukneviciene a également rencontré le secrétaire d’État à la défense, Slobodan Filipovic, et a rendu visite à l’escadron d’hélicoptères du Monténégro sur la base aérienne de Golubovci. De Podgorica, elle se rendra à Sarajevo pour mener la mission d'observation des élections de l'AP-OTAN, à l’occasion des élections générales du 7 octobre en Bosnie-Herzégovine. 

 

[1] La Turquie reconnaît la République de Macédoine sous son nom constitutionnel.