La commission permanente de l’AP-OTAN convient de tenir la session annuelle 2020 en ligne et examine l’agenda en matière de sécurité transatlantique

06 octobre 2020

La commission permanente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN) – l’organe directeur de l’Assemblée – s’est réunie en ligne pour la deuxième fois depuis le début de la pandémie de coronavirus. 

« Aujourd’hui, la commission permanente a pris la décision difficile mais raisonnable de tenir sa session annuelle de 2020 entièrement en ligne plutôt qu’en présentiel. Nous avons pris cette décision en étroite consultation avec la délégation grecque auprès de l’AP-OTAN, qui était prête à accueillir l’Assemblée à Athènes en novembre », a déclaré le président de l’Assemblée, Attila Mesterhazy (Hongrie). 

« Malheureusement, la pandémie continue de toucher tous nos pays de sorte que la tenue d’une réunion internationale aussi importante aurait été aussi hasardeuse qu’imprudente. La commission permanente est pleinement convaincue que l’Assemblée est en mesure de mener à bien toutes ses activités essentielles pour 2020 en ligne », a-t-il souligné.

« Au nom de la commission permanente, je tiens à remercier la cheffe de la délégation grecque, Marietta Giannakou, ainsi que l’ensemble de la délégation et du personnel grec pour tous les efforts déployés dans la préparation de notre session annuelle. Je sais combien la Grèce s’est impliquée pour accueillir l’Assemblée. Nous regrettons tous profondément de ne pas pouvoir nous réunir à Athènes en novembre, mais je suis heureux que la Grèce accueille la commission permanente pour sa réunion de printemps en 2022. »

Selon Mme Giannakou, « même si nous étions tout à fait disposés à accueillir la session annuelle à Athènes en novembre, nous convenons qu’il serait extrêmement risqué de se réunir en personne et que la décision la plus prudente consiste à ce que l’Assemblée se réunisse en ligne. Nous serons heureux de vous accueillir tous à Athènes pour la réunion de printemps de la commission permanente en 2022. À cet égard, je tiens à remercier la délégation estonienne pour son noble geste ». L’Estonie était censée accueillir la réunion de printemps de la commission permanente en 2022, mais elle a gracieusement accepté de le faire en 2024.

« En cette période critique, il est essentiel que l’Assemblée continue à fonctionner normalement. L’Alliance transatlantique est confrontée à toute une série de défis. Ces défis n’ont pas disparu avec la pandémie. Bien au contraire : certains acteurs pourraient profiter de la crise mondiale. C’est pour cette raison que l’Alliance et l’Assemblée doivent rester prêtes à agir. Et nous le sommes », a souligné le président. 

« Aujourd’hui, nous avons eu un large échange de vues sur les questions cruciales du programme de sécurité transatlantique ».

Les membres de la commission permanente ont notamment abordé :

– l’initiative « OTAN 2030 » visant à préparer l’Alliance pour la prochaine décennie ;
– les graves hostilités militaires entourant le Haut-Karabakh ;
– la crise politique et les violations persistantes des droits humains au Bélarus ; 
– la tentative d’assassinat sur Alexey Navalny et les relations avec la Russie ; 
– la situation en Méditerranée orientale, l’avenir de l’engagement de l’OTAN en Afghanistan et en Iraq. 

La commission permanente a également discuté de plusieurs questions relatives aux affaires internes de l’Assemblée. 

 


La commission permanente est composée des chefs des 30 délégations membres de l’AP-OTAN, des membres du Bureau et des présidents des commissions de l’Assemblée et du Groupe spécial Méditerranée et Moyen-Orient. Elle est présidée par le président de l’Assemblée.