Le président de l'Assemblée discute de résilience démocratique et d’autres priorités actuelles avec le secrétaire général de l'OTAN

19 janvier 2021

Gerald E. Connolly (États-Unis), président de l’Assemblée, s’est entretenu par téléphone avec Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'OTAN, pour lui présenter son programme politique pour l'AP-OTAN, échanger sur les priorités actuelles pour l'Alliance et la contribution possible de l'Assemblée à cet égard. 

M. Connolly a également informé M. Stoltenberg de l’évolution de la situation aux États-Unis suite à la prise d'assaut du Capitole le 6 janvier dernier et à la veille de la cérémonie d’investiture de Joseph R. Biden en tant que 46e président des États-Unis. 

« Comme je l'ai expliqué au secrétaire général, l'insurrection armée planifiée et organisée sur le site de notre Capitole n'a pas seulement incarné une attaque contre les États-Unis. Elle a représenté une attaque contre le symbole même de la liberté et de la démocratie aux yeux du monde entier », a commenté M. Connolly à l’issue de l’entretien. 

« Cette dernière n’en a pas moins prévalu ce jour-là, car mes homologues, comme moi-même, sommes revenus au sein de l'hémicycle pour achever notre devoir constitutionnel et certifier l'élection de Joseph R. Biden en tant que prochain président. Ce faisant, nous avons affirmé que les États-Unis sont régies par l'État de droit et non pas par une quelconque vindicte populaire. 

La leçon que nous devrions tous tirer de ces événements est que la démocratie est fragile. Nous devons constamment nous efforcer de la protéger, de la renforcer et de développer notre capacité à résister et à contrer toutes manœuvres visant à la saper, que celles-ci soient internes ou externes ».

Le président Connolly a fait du renforcement de l'engagement envers les valeurs démocratiques de l'Alliance une priorité majeure de sa présidence depuis son élection à la tête de l'institution en novembre dernier.  

Il a notamment discuté avec le secrétaire général de l'OTAN de la création éventuelle au sein de l'OTAN d'un centre d'excellence sur la résilience démocratique qui viserait à aider les pays membres et partenaires à renforcer leurs institutions démocratiques. Cette proposition, que M. Connolly a déjà défendue au sein même de l'Assemblée, avait été reprise dans le rapport du groupe d'experts présenté au secrétaire général de l'Organisation : OTAN 2030 : Unis pour une nouvelle ère

La contribution de l'Assemblée au processus de réflexion sur l'OTAN 2030 et à une révision anticipée de son concept stratégique, comme le renforcement du lien transatlantique, sont les autres axes prioritaires que le membre du Congrès américain a fixés pour sa présidence.  Le président Connolly a assuré au secrétaire général de l'OTAN qu'il travaillerait en étroite collaboration avec la délégation bipartite des États-Unis auprès de l'AP-OTAN ainsi qu'avec l'administration Biden pour donner un nouvel élan à cette alliance transatlantique unique et irremplaçable. 
 

Lire aussi

SEE MORE