Le président de l’AP-OTAN et la délégation de l’Ukraine discutent de la réponse à la COVID-19 et de la campagne continue de déstabilisation menée par la Russie

25 mai 2020

Attila Mesterhazy, président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN), a mis à profit la semaine au cours de laquelle l’Assemblée aurait dû tenir sa session du printemps 2020 à Kiev, en Ukraine, pour rencontrer en visioconférence Yehor Cherniev, président de la délégation ukrainienne auprès de l’AP-OTAN, et plusieurs membres de cette dernière. Ojars Eriks Kalnins (Lettonie), co président du Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN de l’AP-OTAN, participait également à cette réunion.

« Il nous est malheureusement impossible de nous retrouver physiquement cette semaine. Il me semble néanmoins extrêmement important d’avoir un échange de vues avec la délégation ukrainienne sur les retombées de la crise de la COVID-19, et d’aborder d’autres questions urgentes, en particulier la situation dans le Donbass, la campagne de déstabilisation menée encore et toujours par la Russie et la coopération OTAN-Ukraine », a souligné le président Mesterhazy.

« Nous sommes convaincus que la solidarité internationale et le soutien mutuel sont les moyens les plus efficaces de surmonter la crise de la COVID-19, de contrer ses conséquences socio-économiques et de renforcer la résilience de notre pays. Nous aimerions exprimer notre pleine solidarité avec toutes les nations qui luttent contre la pandémie », a déclaré M. Cherniev à ses collègues de l'Assemblée.

Le président et les membres ukrainiens ont discuté des retombées de la crise de la COVID-19 en Ukraine, évoquant notamment l’assistance entre l’OTAN et l’Ukraine face à cette dernière, les conséquences de cette situation sur le travail parlementaire et les mesures prises par les Alliés et l’Ukraine pour combattre les campagnes de désinformation qui se sont amplifiées au cours de cette période. 

À propos de la désinformation, M. Cherniev a souligné que « la propagation de l'épidémie de COVID 19 en Europe ne connaît pas de frontières administratives. Nous devons donc renforcer notre coopération afin d'améliorer la stabilité de l'information, non seulement relative à cette épidémie, mais aussi aux questions d'actualité liées à l'agression russe contre l'Ukraine". 

Bien évidemment, la situation en Crimée et dans le Donbass a occupé une place centrale dans les échanges. Les membres de la délégation ukrainienne ont fait le point, pour le président, sur la campagne continue de déstabilisation menée par la Russie, et lui ont présenté un bilan de la situation sécuritaire, politique et sanitaire dans l’est du pays et en Crimée. 

« La Russie considère cette crise pandémique comme une opportunité de lever les sanctions, imposées en réponse à son agression contre l'Ukraine.  Mais le maintien de ces sanctions et de pressions politiques sur la Russie constitue un outil important pour pousser les dirigeants russes à mettre en œuvre les accords de Minsk, à mettre fin à l'agression russe dans le Donbass et à commencer à se retirer de la Crimée occupée », a déclaré M. Tcherniev.

« L’Assemblée a, en de nombreuses occasions, exprimé vigoureusement son soutien à l’indépendance et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine, et fermement condamné la Russie pour l’occupation illégale et illégitime de la Crimée ainsi que pour la déstabilisation délibérée de l’est du l’Ukraine. Aujourd’hui, j’ai rappelé une fois encore cette position », a déclaré le président Mesterhazy.

Les membres ont également évoqué l’évolution politique récente en Ukraine, et notamment les processus de réforme qui se poursuivent dans le pays.

« L’Assemblée continue d’apporter un soutien sans faille aux processus de réforme globale à l’œuvre en Ukraine. Ces processus sont tout à fait essentiels pour la réalisation des objectifs ukrainiens d’intégration européenne et euro-atlantique », a encore souligné le président Mersterhazy.

Cette rencontre a aussi été l’occasion de faire le point sur les relations OTAN-Ukraine et sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de l’ensemble complet de mesures d’assistance en faveur de ce pays.

« J'attends avec impatience le jour où la situation permettra à nos concitoyens de reprendre leurs voyages et leurs contacts interpersonnels en toute sécurité, ainsi que de pouvoir accueillir une session de l'AP-OTAN à Kiev », a conclu M. Cherniev. 


Le parlement ukrainien – ou Verkhovna Rada – entretient de longue date un partenariat spécial avec l’AP-OTAN, essentiellement au travers du Conseil Interparlementaire Ukraine-OTAN (UNIC) qui soutient Kiev sur la voie des réformes et de l’intégration dans l’OTAN.

Début avril, les hôtes ukrainiens et le président Mesterhazy ont décidé de reporter la session de printemps qui devait se tenir à Kiev. Depuis lors, l’Assemblée et la délégation ukrainienne s’efforcent, ensemble, de fixer de nouvelles dates pour la tenue d’une session en Ukraine.