Le président de l'AP-OTAN réaffirme son soutien à l'Ukraine face au renforcement continu de la présence militaire russe

15 avril 2021

À la suite des dernières réunions de la commission OTAN-Ukraine et des ministres alliés des affaires étrangères et de la défense, le président de l’AP-OTAN Gerald E. Connolly (États-Unis) a émis une déclaration réitérant sa profonde inquiétude face à l’actuel renforcement de la présence militaire ainsi que la concentration de troupes prêtes au combat de la part de la Fédération de Russie, près de la frontière avec l’Ukraine ainsi que dans les territoires illégalement annexés de Crimée.  

« Je rejoins l’OTAN ainsi que certains pays alliés dans les messages forts de soutien envers l’Ukraine dont ils ont fait part ces derniers jours. Kiev ne doit pas être - et ne sera pas - laissée seule face à l’escalade russe dans le Donbass et en Crimée. 

Moscou a refusé de clarifier ses intentions et de faire preuve de transparence au sujet de ses actions, et ce en violation de ses engagements internationaux. Elle n'a répondu que par la désinformation, des explications creuses et une rhétorique incendiaire. La raison en est qu'il n'y a aucune justification légitime pour ce renforcement imprudent et provocateur de la présence militaire russe, le plus important depuis son annexion illégale de la Crimée. Ces actes ne peuvent être compris que comme une tentative d'intimidation et de menace.  

L'Ukraine, quant à elle, a fait preuve d'une retenue remarquable et louable. 
J'appelle la Russie à mettre fin à ses provocations et à son escalade et à revenir à un positionnement responsable et diplomatique. 

L’Assemblée parlementaire de l’OTAN souhaite réitérer son soutien inébranlable pour la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Nous ne reconnaîtrons jamais l’annexion et l’occupation illégales de la Crimée par la Russie, et nous dénonçons à nouveau les agressions de cette dernière, ainsi que son soutien envers les militants armés du Donbass.  

Nous exhortons les gouvernements alliés ainsi que les parlements à maintenir leur pression sur la Russie, et de démontrer de manière visible leur soutien envers l’Ukraine. Nous ne pouvons en aucun cas rester silencieux ou passifs face à cette intimidation éhontée. » 

Lire aussi

SEE MORE